Pourquoi Gran Turismo est-il le meilleur jeu vidéo auto au monde ? Parce qu’on peut y organiser la Coupe R8 Gordini.

Pourquoi Gran Turismo est-il le meilleur jeu vidéo auto au monde ?

Parce qu’on peut y organiser la Coupe R8 Gordini. C’est tout, c’est tout.

Il fallait y penser. Renault, Polyphony Digital et Sony Interactive Entertainment l’ont fait. Imaginez le tableau : Gran Turismo Sport, un circuit au choix, original Gran Turismo ou mondial, et 20 puces bleues à rayures blanches lancées comme un essaim d’abeille de retour à la ruche. Ça bourdonne sévère!

Sur Gran Turismo Sport, on peut jouer à la bagarre.

Par chance, la « Gorde » comme on l’appelle ne peut affronter que des « Gorde » en course simple ou course personnalisée. C’est une chance car ainsi nous avons tous la même voiture et c’est plus sport, il y a plus de bagarre. C’est vrai qu’on aurait aimé l’amener sur d’autres compétitions, mais j’ai peur qu’elle soit rapidement dépassée vus les monstres présents dans le jeu japonais.

En effet, on imagine ici les concurrentes possibles, dans une liste digne d’une vente aux enchères Artcurial à Rétromobile, avec les Alpine A110 1600S ’72, Alfa Romeo GIULIA TZ2 Zagato, Mercedes 300 SEL 6.8 AMG 1971, Ferrari Daytona ou encore Mini-Cooper S 1965. Mais non, nous n’aurons pas eu droit à cela.

C’est pas grave, on pourra glisser quand même.

Mais d’où vient cette fantastique R8 Gordini ? Rappelons-le, elle est la seule voiture disponible pour la marque Renault dans le jeu Gran Turismo Sport. Pour les amoureux du losange, la marque Renault Sport est elle aussi disponible, avec entre autres la géniale RS 01.

Cela dit, la rareté des modèles au losange dans le jeu est un peu dommage et léger car vu le passé sportif de la marque Renault, il y avait de quoi faire. On aurait aimé emmener une Renault 5 Maxi Turbo sur la Nordschleife ou la Laguna BTCC à Goodwood.

A noter que la marque Alpine est aussi disponible, avec l’A110 2017 Première édition et la Berlinette A110 1600S. J’aurais aimé conduire l’Alpine A442 vainqueur du Mans 78 sur le circuit de sa victoire, ou prendre l’actuelle LMP2 sur Monza ou sur Sainte-Croix.  Mais il semblerait que les dirigeants du groupe Renault ne soient pas enclin à nous faire plaisir, si ce n’est avec la Gorde. Et ça, c’est déjà cool.

Donc la Gorde, c’est un bijou, un jouet, créé par le génial Amédée Gordini. Oui, c’est ça, la R8 en tient son nom, vous avez tout compris. Mais Amédée, c’est qui ?

Monsieur Gordini

Amédée, c’est lui, de son prénom rital Amedeo. Né le 23 juin 1899 à Bazzano, Italie, et décédé le 25 mai 1979 à Paris. Il est rapidement surnommé « Le sorcier » tant ses automobiles et préparations sortent du lot. Naturalisé français dans les années 50, il est un touche à tout de l’automobile. Il est mécanicien, pilote, puis devient rapidement son propre patron pour construire les autos de course qui porteront son nom, avec des affiliations à Simca, à Fiat.

Grand motoriste, Gordini fournit bon nombre de moteurs à des équipes et pilotes, principalement en F1 et F2. Mais à bientôt 60 ans, le Sorcier souhaite une vie plus de calme et pense à sa reconversion.

1956, il rencontre le patron de la Régie Nationale Renault, le prénommé Pierre Dreyfus. Le lien se fait, l’ascension est plus que rapide, le partenariat se fait vite. En 1957 déjà, nait la Dauphine Gordini.

Joyeux Noël et pièces détachées

1100 et 1300, deux R8 Gordini

1962, les premières Renault 8 sortent des chaines de montage puis en 1964, arrive notre chère R8 Gordini. Deux générations de Renault 8 Gordini verront le jour. La première en 64, avec un 4 cylindres 1100cm3 de sous le capot arrière, fort de 95 chevaux. Avec sa boîte 4 et ses deux carburateurs double corps horizontaux Solex, la vitesse de pointe de la 8G est déjà de 170 km/h. En septembre 66, la 8G 1300 arrive, passant la barre des 100 chevaux, avec 103 exactement. C’est alors qu’apparait la face avant 4 phares contre 2 auparavant. La petite Gorde a maintenant une boîte 5 rapports ains qu’un volant trois branches et un réservoir de 25 litres en plus, situé dans le coffre avant.

A sa sortie et durant toute sa vie, la 8G secouera le marché automobile et les habitudes. A ses débuts, elle est seule sur son segment et s’installe comme la petite sportive référence en France et bientôt à l’étranger. Elle est considérée aujourd’hui comme la première GTI de l’histoire, bien avant la Golf GTI, apparue lors du Salon de Francfort en septembre 1975, soit 13 ans après la R8 Gordini.

Cette dernière est alors plutôt accessible, facile à entretenir, à préparer. Bientôt, on palmarès en circuit comme en rallyes ne cesse de grossir. Après une carrière de presque 10 ans, chose impensable aujourd’hui, c’est en 1970 que sa production se termine à Flins, là où elle avait commencé.

Bleu c’est bleu.

Le circuit, son premier terrain de jeu

Sportivement, la Coupe R8 Gordini est créée en 1966, appelée Coupe de France Gordini. Cette coupe deviendra le révélateur de toute une génération de pilotes. Dès le début de la compétition, le niveau est élevé et les plateaux de pilotes sont importants, avec principalement des amateurs et des pilotes débutants. L’accès à la compétition en « Gorde » étant accordée aux pilotes inconnus ou amateurs. Le succès est total tant l’accès est facile et la 8 est prodigieuse. A l’époque, la plupart des R8 arrivent par la route sur les circuits, oui! Impensable aujourd’hui. Les modifications autorisées étaient si limitées que les voitures étaient très proches de la série. Pas d’arceau, pas de siège baquet et la ceinture de sécurité est tout juste conseillée.

Vous pouviez donc aller chercher le pain avec votre R8 de course le jeudi matin et le vendredi vous partiez sur les circuits par la route pour enchaîner les courses durant le week-end. Ah, les années 60… Belle époque et drôle d’époque vue d’ici 🙂

Deux coupes bleues, dont la Coupe R8

La Coupe Gordini aura eu deux époques. De 1966 à 1970, c’est la Renault 8 Gordini qui sera en première ligne puis en 1971, c’est sa remplaçante la Renault 12 Gordini qui prend le pouvoir. On passe alors à la traction, avec une nouvelle forme de pilotage. Voici d’ailleurs le palmarès de la Coupe Gordini, première et deuxième génération.

1966 – Robert Mieusset – Renault 8 Gordini
1967 – François Laccareau – Renault 8 Gordini
1968 – Roland Trollé – Renault 8 Gordini
1969 – Bernard Lagier – Renault 8 Gordini
1970 – Bernard Mangé – Renault 8 Gordini

1971 – Marc Sourd – Renault 12 Gordini
1972 – René Metge – Renault 12 Gordini
1973 – Jean-Pierre Gabreau – Renault 12 Gordini
1974 – Gérard Delplanque – Renault 12 Gordini

Si parmi ces pilotes nous noterons particulièrement la présence d’un pilote émérite en la personne de René Metge, vainqueur en 1972, bien des pilotes qui n’ont pas remporté la prestigieuse coupe ont eu des sacrées carrières professionnelles par la suite. Le niveau était tel que parmi les premiers classés, tous étaient bon pour le service au niveau pro.

En rallyes aussi, elle gagne

Côté Rallyes, son palmarès est tout aussi conséquent.

1964, la 8 Gordini est commercialisée et rapidement, le développement « rallye » et la compétition sont lancés, bien avant que la Coupe R8 Gordini n’existe. Présentée lors du Salon de l’Automobile de Paris en octobre, la Gorde ne tarde pas à prendre le chemin de la compétition. Un mois plus tard, la première victoire vient, lors du difficile Tour de Corse, qui disputé sous des trombes d’eau cette année là. C’est Jean Vinatier qui remporte les lauriers, copiloté par Roger Masson, sur la Renault 8 Gordini 1100. L’histoire est lancée.

Tour de Corse 1964, Jean Vinatier et Roger Masson offrent à la Renault 8 Gordini sa première victoire en rallye.

En 1965 et 1966, l’histoire continue en Corse, avec deux victoires scratch. Et les victoires s’enchainent, d’années en années. Pilotes officiels comme pilotes privés, les victoires sont nombreuses, sur toutes les surfaces, tous les territoires. En France, en Europe, à travers le monde, la R8 Gordini rafle les premières places. Rallye Lyon Charbonnières 1965, Rallye de Printemps 1966, Rallye de Sardaigne 1966 Rallye du Portugal 1967, Rallye Munich-Vienne-Budapest 1967, Rallye Jeanne d’Arc 1967, 12 Heures de Huy 1967, Rallye des Açores 1968, Rallye du Maroc 1968… La liste est incroyable et la 8G marque son époque, sur la première marche du podium classement général comme dans les groupes et classes. Groupe 1, groupe 2, groupe 3, groupe 4, la Renault 8 Gordini remporte tout, en série comme en prototype.

Asphalte, glace, terre, la Renault 8 Gordini se fera de toutes les surfaces.

Rallyes, circuits, courses de côte ou encore slaloms, la Gorde aura été de toutes les compétitions automobiles possibles, dans une accessibilité rare, une facilité rare. On retrouve là la force d’un constructeur comme Renault, allié à la force d’un préparateur comme Gordini. Encore aujourd’hui, elle est présente sur bien des courses historiques et même, on le voit ici, dans un jeu vidéo. Chapeau!

Ça bourdonne sur Gran Turismo Sport

On l’a vu, voir cette Renault 8 Gordini est une chose peu commune dans un jeu vidéo. Et quitte à se refaire une course historique virtuelle digne de la Coupe R8 Gordini, autant avoir la livrée qui va bien. Je vous conseille donc de jeter un œil sur un article écrit il y a quelques jours. Je reviens sur cette livrée blanche rouge et noire, créée par un joueur de Gran Turismo Sport et disponible gratuitement en ligne sur la plateforme.

Il s’agit d’une livrée authentique à celles vues lors de la coupe R8 Gordini, lorsqu’à l’époque, les R8 Gordini étaient plus bariolées que décorées. C’était l’école de la débrouille. On récupérait un capot de R8 Major qu’on repeignait avec ce qu’il nous restait de peinture. On peignait le reste avec ce qu’il restait des restes. Bien des R8G étaient bleues au final, avec les deux bandes blanches et un capot peint différent pour que la famille ou les copains puissent nous reconnaître une fois qu’on était en piste…

Coupe R8 Gorde, peinture de guerre et travers de porc.

Maintenant, à vous de jouer. La 8G n’est pas très puissante, 103 chevaux sur le jeu mais cela suffit grandement à s’amuser sur des circuits peu rapides. Ne tentez pas les Hunaudières avec, vous vous ennuierez. N’oubliez pas de mettre le SCT à zéro. Je vous conseillerais des tracés tels que ceux de la Nurburgring Norschleife, Sardegna – Piste A, Kyoto Driving Park – Yamagiwa, Dragon Trail – Littoral, le trio de Sainte-Croix, Willow Springs International Raceway, tracé Horse Thief Mile comme celui de Streets of Willow Springs.

En images et sur la piste

Vous pourrez voir à la suite de cet article un bon nombre d’images. Elles sont issues des replay de Gran Turismo Sport, éditées avec le mode Photo. Les captures sont prises sur les circuits de Nurburgring Norschleife, Sardegna – Piste A, Kyoto Driving Park – Yamagiwa et Dragon Trail – Littoral.

Bonne route, et on ne lâche pas quand ça commence à glisser !
Jean-Charles

Une réponse sur “Pourquoi Gran Turismo est-il le meilleur jeu vidéo auto au monde ? Parce qu’on peut y organiser la Coupe R8 Gordini.”

Laisser un commentaire