Isotta Fraschini Tipo 6 LMH-C : la renaissance par l’endurance

Isotta Fraschini Tipo 6 LMH-C : la renaissance par l’endurance

La « nouvelle » règlementation Hypercar regroupant les prototypes LMH et LMDh aura permis de jolies choses. Que ce soit sur l’ancien ou sur le nouveau continent, des marques, des équipes œuvrent et de nouveaux prototypes apparaissent. Porsche 963, Peugeot 9X8, Glickenhaus 007, Ferrari 499P et autres Acura ARX-06, BMW M Hybrid V8, Cadillac V-LMDh, la liste des sports prototypes ne cessent de s’agrandir. De grandes marques, mais aussi de plus petites équipes et structures.

Parmi les petits, on retrouve Glickenhaus, qu’on ne présente plus tant l’équipe a marqué la saison dernière. Parmi les nouveaux arrivants, on trouve Vanwall Racing nom derrière lequel se cache Colin Kolles et la petite dernière, Isotta Fraschini, au nom bien connu des passionnés d’automobile.

En effet, dans l’histoire de l’automobile, Isotta-Fraschini représente le luxe à l’italienne dans le début du siècle dernier. Mais après-guerre, la marque ne tient plus, la firme cesse ses activités automobiles en 1949, puis la fabrication des camions en 1955. Depuis cette époque et aujourd’hui, Isotta-Fraschini aura vécu sous l’activité de conception et fabrication de moteurs industriels, sans que la passion automobile ne disparaisse réellement.

Endormie depuis plus de 70 ans et plutôt dédiée au luxe, Isotta Fraschini n’a pour autant pas un palmarès vierge de toute compétition. En effet, au début du siècle dernier, c’est bien sur l’une des plus difficiles compétitions automobiles qu’on a vu la marque italienne triompher, je veux parler de la Targa Florio. En effet, en 1908, le milanais Vincenzo Trucco remporte la Targa Florio au volant de son Isotta-Fraschini Tipo 1.

1908, le milanais Vincenzo Trucco remporte la Targa Florio au volant de son Isotta-Fraschini Tipo 1.

De la Targa au Mans, il n’y avait qu’un pas, surtout chez RDV. En effet, en mai 2022, l’officialisation du projet « Hypercar Tipo 6 LMH-C » est faite, l’objectif est simple et à la fois osé : construire une Hypercar LMH en moins d’un an, pour un premier rendez-vous avec le WEC lors des 6 heures de Spa 2023. Vaste programme, sans oublier les 24 Heures du Mans, pour le centenaire.

Mais si Isotta-Fraschini est aujourd’hui un solide fabricant de moteurs intégré au groupe industriel italien Fincantieri (qui dépend lui même de l’Etat italien), le nom ne fait pas tout. En effet, une marque, un nom automobile n’est pas forcément un constructeur, une équipe, surtout 70 ans après l’arrêt de la production. Il faut en effet séparer la volonté de la capacité, l’envie de l’aptitude. Vouloir créer une auto n’est pas tout. C’est un projet très technique et technologique, compliqué et de longue haleine, et il faut savoir s’entourer de prestataires, de compétences, et particulièrement dans un projet s’articulant sur une technologie hybride.

Si le petit Poucet Glickenhaus s’est offert les services de Podium et Joest Racing, Isotta Fraschini pourra compter sur l’apport technique de Michelotto. Pour la gestion de son programme sportif, c’est l’équipe britannique Vector Sport qui a eu les faveurs des Italiens. A la tête du projet, on retrouve Claudio Berro, team-manager de Maserati dans les années 2000, à qui on doit entre autres le programme de l’incroyable Maserati MC12 GT1.

D’un point de vue purement technique, la paire Isotta-Fraschini/Michelotto n’est pas seule sur ce projet. Elle s’est en effet entourée de fournisseurs de renom. On retiendra ainsi une caisse monocoque fournie par ARS Tech (Controguerra/Italie), des amortisseurs provenant de chez Multimatic, une boîte de vitesses XTrac, un système de batterie Williams Advanced Engineering. La partie freinage est assuré par Brembo, les radiateurs PWR, tandis que la gestion électronique est dédiée à Bosch et les pneumatiques gérés par Michelin.

Hier, l’équipe a reçu la monocoque de son Hypercar, il reste un travail dantesque, puis de nombreux kilomètres d’essais et l’homologation de la belle Tipo 6 LMH-C. Rendez-vous à Spa, puis au Mans, espérons… L’équipe ayant déjà rayé de son programme les meetings de Sebring (17 mars) et de Portimão (16 avril).

Edit 11 janvier 2023 : Finalement, la réponse est négative, la candidature du trio Isotta-Fraschini/Michelotto/Vector n’a pas été retenu pour participer au WEC 2023. Il faut dire que les délais étaient plus que courts. Ceci étant, voir rouler cette Isotta-Fraschini Tipo 6, même en show lors de la semaine du Mans ne serait pas déplaisant. A lire, Isotta-Fraschini absent des engagés à l’année, Vector Sport en LMP2.

Porsche et Ferrari me font fantasmer, Glickenhaus et Isotta-Fraschini me font rêver.

A bientôt,
Jean-Charles

Laisser un commentaire