Court métrage d’animation « Le Mans 1955 » de Quentin Baillieux, la tragédie en 3D

1955, le match est donné. Pour ces 24 heures du Mans, nous assisterons à un duel. Mercedes vs. Jaguar. Ferrari est là mais on les sait moins en forme. Les deux entités que son Jag et Mercedes se connaissent bien, se respectent mais ne se feront pas de cadeau. Il s’agira d’une lutte de 24 heures, un duel, un sprint fou. Dès les premiers tours de roues, la lutte est là, le rythme en course est élevé. 18H30, c’est l’accident. L’accident le plus dramatique de l’histoire du sport automobile mondial. 80 morts et 120 blessés, principalement d’innocents spectateurs venus voir cette fête que sont les 24 heures du Mans.

C’est cet accident que raconte le court métrage d’animation de Quentin Baillieux, « Le Mans 1955 ». Il n’a pas besoin de titre supplémentaire tant cet épisode malheureux aura marqué les esprits. S’en retrouve un film de 15 minutes, un superbe témoignage façon 3D, un sublime travail d’équipes pour un film maintes fois récompensés. Son pitch : Les 24 Heures du Mans, 1955. 300 000 spectateurs sont présents en bord de piste. Il est 18h00 lorsque la voiture de Pierre Levegh fonce dans les gradins, dispersant la foule avec les débris chauds du moteur de sa voiture. C’est une tragédie qui coûtera plus de 80 vies. Et pourtant, la course continue. Chez Mercedes, un ami et copilote de Pierre Levegh est prêt à prendre le relais. Il s’appelle John Fitch. Plus : LeMans1955.com

Le film

Interview

L’affiche

En images

Laisser un commentaire