Dans la station service de Tchao Pantin

Le plein de Césars

Film emblématique des années 80, Tchao Pantin aura résolument marqué son époque, comme il nous marque encore aujourd’hui. Il aura entre autres marqué les César 1984, raflant 5 récompenses:

Meilleur acteur pour Coluche
Meilleur second rôle masculin pour Richard Anconina
Meilleur espoir également pour Richard Anconina
Meilleure photographie pour Bruno Nuytten
Meilleur son pour Gérard Lamps et Jean Labussière

L’histoire se déroule particulièrement dans une station service Total du quartier de la Chapelle. Coluche y joue le rôle de Lambert, un pompiste de nuit désabusé, dépressif et alcoolique. Il rencontre y rencontre Youseff Bensoussan, petit trafiquant, joué par Richard Anconina. L’histoire s’écrit dans une relation naissante entre deux êtres un peu paumés, dans le Paris sombre des années 80.

Césars 1984, Coluche reçoit le César de meilleur acteur des mains de Pierre Richard et Marlène Jobert.
Néons et lumière bleue

Tournage de nuit

Tchao Pantin est un film particulier, tourné de nuit dans des quartiers alors malfamés et sales de la capitale. Ce sont les quartiers Barbès, République ou Bastille qu’on retrouve à l’image, des quartiers aujourd’hui bien changés. A l’époque, le tournage est compliqué, tendu, nerveux. Il est opéré la nuit et le monde présent sur place empêche les trafics de stupéfiants. Des arrangements sont alors trouvés.

Dans une ambiance noire, à la lumière très bleu et aux teintes sombres du cambouis, la photographie s’en retrouve exceptionnelle, si bien qu’elle fut une des victorieuse des Césars 1984, avec le César de la Meilleure photographie pour Bruno Nuytten.

Le décor, créé par Alexandre Trauner, est parfait, résumant parfaitement l’ambiance d’une station service ouverte de nuit, dans la boutique où travaille Lambert, entre accessoires automobiles, étagères à moitié vides et le brûleur sur lequel Lambert cuisine son casse-dalle nocturne.

La lumière joue un rôle très important dans ce film ténébreux, avec entre autres beaucoup de néons, de logos lumineux et d’un ciel éclairant timidement le Paris de Lambert.

Paris, Porte de la Chapelle, 1982.

Une vraie station service

Pour le tournage de ce film, le choix d’une vraie station service a été fait. Placée dans une des quartiers les plus populaires de Paris, elle a fait de ce film un réel témoignage cinématographique de l’époque. La station service en elle-même est un petit bijou de l’époque, avec entre autres une belle paroi faite de carreaux de verre, dans une ambiance de garage à double entrée, avec quelques pompes, un pont ou deux ainsi qu’une machine démonte-pneu.

Cette station Total est aujourd’hui rasée. En lieu et place, à l’angle de la place de la Chapelle et de la rue Pajol, tout près du métro La Chapelle, est aujourd’hui construite une cité étudiante. Pour voir les lieux aujourd’hui, c’est par ici.

Tchao Pantin est disponible sur Netflix, sa bande originale, par CharlElie Couture, sur Deezer.

A très bientôt,
Jean-Charles

Tchao Pantin en images :

A lire aussi

Coluche, pompiste tragique du 18ème arrondissement dans Tchao Pantin http://www.parisfaitsoncinema.com/autour-du-cinema/les-classiques/coluche-pompiste-tragique-du-18eme-arrondissement-dans-tchao-pantin.html

Laisser un commentaire