Ogier en plein dans le Mille

Je ne peux pas dire que je sois grand fan de Sébastien Ogier. Ce pilote ne m’attire pas, ne me fais rien, ne me procure aucune émotion. Il faut dire aussi que je suis de la génération de Sébastien Loeb : j’avais quasi 20 ans lors de son premier titre, alors forcément, ça marque un homme qui a suivi sa progression, et je suis cet homme.

Non pas que je ne respecte pas le palmarès d’Ogier, sa pointe de vitesse, son efficacité, sa force de travail mais je le répète, il ne me procure aucune émotion et j’ai besoin de ça pour aimer. De l’émotion. J’ai un petit cœur.

Cette fois, le Gapençais de naissance m’a surpris. L’an dernier, Ogier a vécu sa dernière année en tant que pilote officiel Toyota à plein temps. Une année pour quitter le WRC, une année pour préparer le futur, dont un pied en WRC pour la saison 2022, pour quelques piges. On l’a vu, la première pige fut un Monte-Carlo remporté par Loeb et Galmiche. Dur… mais le combat de ces dieux fut fantastique.

En plus de ces quelques rendez-vous sur les spéciales du WRC, le pilote Toyota a bien préparé les choses, restant bien discret et c’est donc officiel maintenant, Sébastien Ogier disputera le WEC avec Richard Mille Racing. Engagé en LMP2, il sera épaulé par Charles Milesi et Lilou Wadoux. Voilà un menu qui me plait bien. Voilà de quoi pour moi changer d’avis ou plutôt de ressenti sur Sébastien Ogier.

Ce programme m’enchante véritablement, quand un octuple champion du monde des rallyes se remet en question, change de discipline et arrive par la petite porte, par la voie officielle, montant en puissance. C’est beau, je dois l’avouer, car Toyota aurait très bien pu le propulser pilote de Toyota GR010 Hybrid à plein temps, mais non. Seb passera par le LMP2, marche obligatoire pour une réelle performance au volant de l’hybride japonaise.

Avant Toyota, une année pour apprendre chez Richard Mille Racing, tel est le programme de Sébastien Ogier.

Trio de choc 100% Français

Aux côtés d’Ogier, nous retrouvons deux espoirs de l’endurance mondiale. D’un côté, nous avons Charles Milesi, né le 4 mars 2001 et vainqueur LMP2 des 24 Heures du Mans 2021. Un espoir. De l’autre, Lilou Wadoux est engagée par l’équipe. Sans le palmarès d’un Ogier ou d’un Milesi, elle a démontré une pointe de vitesse incroyable, particulièrement en Alpine Elf Europa Cup où plusieurs fois elle est montée sur les podiums, dont une fois sur la première marche, à Portimao. C’est une chance de voir la pilote française à ce niveau. Profitons-en. Je ne sais pas si Richard Mille et son épouse Amanda me liront, mais je ne peux que les remercier et les féliciter de ce choix, de ces choix. Ce line-up fait plaisir. Bravo!

Charles Milesi et Lilou Wadoux épauleront le pilote Toyota cette saison.

Plus sur la nomination de ce trio incroyable chez AUTOhebdo, et aussi, l’entretien exclusif de Sébastien Ogier : « La facilité n’a jamais fait partie de mes préoccupations »

Laisser un commentaire