Reims-Gueux : la grande époque, côté paddock

Des écuries dans la ville et des pique-nique au cul du camion

De 1926 à 1972, Gueux, Reims et les villages limitrophes ont vécu à l’heure du circuit. A chaque grand rendez-vous, à chaque Grand-Prix de F1 ou lors de chacune des huit éditions des 12 heures de Reims, ou même lors des compétitions plus confidentielles, une véritable dynamique entourait le tracé champenois. Une dynamique régionale, pour la population comme pour les entreprises, qui étaient nombreuses à soutenir le circuit.

En quelle année sommes-nous ici ? Au coeur des qnnées 50. On appréciera la petite famille qui pique nique, cachée entre le camion Talbot-Lago et celui de l’Ecurie Belge…

Preuve de ce dynamisme et de l’inclusion des évènements dans les villes, cette série de trois photos d’époque, quand en 1964, lors des 12 Heures de Reims, l’équipe Shelby descend des camions ses trois Shelby Cobra Daytona Coupé. La scène se déroule à Reims, rue Emile Zola et le monde présent autour des voitures, camions et équipiers de l’équipe américaine témoignent de la popularité de l’évènement.

On m’a envoyé ces sublimes photos, si leur propriétaire est présent dans la salle, qu’il se manifeste!

A 10 kilomètres de là, à Gueux, sur le circuit ou plutôt dans son enceinte, l’intensité de l’instant se vivait tout autant. Une vie de camion, de remorques, de mécaniciens et de pilotes encore en tenue de ville et mocassins. Une vie à décharger les voitures d’un camion, à les remonter sur une remorque. Une vie à s’affairer sur les mécaniques, à prendre soin des autos, à préparer la course en affinant les réglages, changeant une pièce ou tournant d’un quart de tour une vis de carbu ou de carrossage. Une vie de paddock.

Un quart de tour de vis fera peut-être la différence en piste. Nous sommes ici derrière les stands, au pied du pavillon central.

C’est ce que j’ai voulu illustrer ici en regroupant de nombreuses photos du paddock de Gueux. On y retrouve des clichés d’après-guerre, entre les 12 heures de Reims et la F1. On y appréciera la décontraction des jours d’avant course ou la tension du jour J, les antiques camions, les femmes dans d’élégantes robes et des pilotes attendant le départ. On remarquera aussi des bâtiments et éléments du circuit encore en place dans leur parfait état de fonctionnement. Je noterais par exemple la tour de ravitaillement portant les couleurs de la compagnie Shell ou le bloc habitat, portant le logo de l’huile BP Energol. Toute une époque…

Toutes ces photos appartiennent à leurs auteurs et/ou ayant droits.

Laisser un commentaire