Grand Prix de Monaco : Ascari et Hawkins prennent un bain dans la Méditerranée

Alberto Ascari en 1955 et Paul Hawkins en 1965
le grand bain dans le port de Monaco

Dans la largeur du calendrier actuel, dans la longueur de l’histoire de la F1, un rendez-vous reste le Grand-Prix de référence : celui de Monaco. Par son prestige et son glamour, par sa spécificité et son exigence, Monaco a toujours défrayé la chronique et le Grand-Prix est une pierre angulaire de tout palmarès de pilote, un morceau de choix dans la saison.

Si nos deux pilotes du jour n’ont pas remporté le Grand prix de Monaco, ils auront tout de même marqué son histoire, par le grand bain. En effet, respectivement en 1955 et en 1965, Alberto Ascari et Paul Hawkins ont été les seuls pilotes de l’histoire à tomber dans le port monégasque au volant de leurs F1.

1955, on remonte de l’eau la Lancia D50 d’Alberto Ascari.

Alberto Ascari en 1955

Le 22 mai 1955, pilote italien Alberto Ascari dispute le Grand Prix de Monaco, absent du calendrier depuis deux ans. Au volant de sa Lancia D50, Ascari sort large et tire tout droit vers les barrières, passe au dessus des ballots de paille et tombe à l’eau. Les hommes grenouilles sont bien présents et le pauvre Italien est repêché sans séquelles. Il est le premier concurrent à tomber à l’eau dans l’histoire de Monaco. Il semblerait que ce soit les casses moteur des Mercedes qui auraient rependues de l’huile sur la piste…

1955 sera le dernier Grand Prix pour Ascari. Il se tue quelques jours plus tard le 26 mai 1955 lors d’essais sur le circuit de Monza. Dans la foulée, le journal de Tintin illustrera en couverture la chute d’Ascari dans le port de Monaco, avec en dossier, la récit de sa vie.

1955, Albert Ascari est en couverture du Journal de Tintin.

Paul Hawkins en 1965

10 ans plus tard, c’est au tour de Paul Hawkins de prendre un bain dans la Méditerranée. Sortant de la chicane, l’Australien part en tête à queue, heurte une barrière, passe au dessus des balles de paille et vole vers les flots. Sa Lotus coule à pic mais Hawkins parvient à s’en sortir et remonte à la surface : plus de peur que de mal. Selon la légende, Hawkins serait rentré à pied à son stand, s’y servant une bière…

Image saisissante de la sortie de piste de Paul Hawkins, Monaco GP 1965.
1965, on repêche la Lotus 33 Climax de Paul Hawkins dans la Méditerranée.

Plus jamais une F1 finira à l’eau lors du Grand Prix de Monaco. Aujourd’hui, il semble tout bonnement impossible qu’une monoplace puisse arriver à passer les barrières, tant les protections sont adaptées, en hauteur.

Monaco, la chicane, le port – George Russell (GBR) Williams Racing FW42. Monaco Grand Prix, Saturday 25th May 2019. Monte Carlo, Monaco.

Les aventures d’Ascari, en vidéo

A lire : https://www.motorsportmagazine.com/archive/article/june-1955/36/xiii-grand-prix-de-monaco

Laisser un commentaire