F1 : Ferrari sans Marlboro, c’est le tenon sans la mortaise

« Oui, le bacho sans relations, c’est la charrue sans les bœufs, le tenon sans la mortaise, bref, une nièce sans son petit oncle ! » C’est bien ce que disait la jeune Patricia à son oncle Fernand Naudin dans le film « Les Tontons Flingueurs » en 1963, dans un dialogue de Michel Audiard. Ferrari sans Marlboro, c’est un peu la même chose, c’est le tenon sans la mortaise. Une page se tourne.

Si les rumeurs couraient depuis mi 2021, l’information a été validée par le sérieux Decalspotters, qui recense les allées et venues des partenaires, sponsors et logos dans le monde du sport auto et particulièrement de la F1. L’accord Marlboro ou plutôt Philip Morris International (PMI) et Scuderia Ferrari est maintenant clos.

L’histoire entre Ferrari et Marlboro n’est pas récente, elle remonte à 1974, oui oui ! Tout d’abord présent sur les combinaisons des pilotes, c’est au milieu des années 80 (1984?) qu’on voit apparaître le logo blanc, rouge et noir sur les monoplaces de Maranello, tout d’abord derrière la tête des pilotes. Puis, le tabatier a pris de la place, augmentant son investissement et ce fut une longue et belle histoire, avec entre autres la sublime période des Rouges avec Michael Schumacher.

Vint ensuite la période « Loi Evin » avec l’interdiction de voir apparaître les cigarettiers dans le monde du sport, et particulièrement en F1, premier sport concerné. Philip Morris International (PMI) contournait la loi, soutenant la Scuderia avec un code barre en lieu et place du logo puis avec son programme « Misson Winnow ». « Un programme de contenus autour de la science, de l’innovation et de la technologie comme leviers d’amélioration et de transformation pour PMI et ses partenaires » : vaste programme.

Felipe Massa au Grand Prix de Chine 2008, l’époque code barre du duo Marboro/Ferrari.

L’accord Scuderia Ferrari/Philip Morris International (PMI) fut atypique et unique d’ailleurs, le cigarettier suisse ayant acheté l’entièreté de la livrée Ferrari, c’est lui qui choisissait les autres partenaires de l’équipe, vendant les espaces publicitaires sur la F1. On eut ainsi RayBan, UPS, Weichai par exemple, ces deux derniers partenaires n’apparaissant plus en 2022, contrats terminés. Reste à savoir si les Ferrari feront évoluer la couleur de leur robe, du moins le rouge de leur robe, le rouge Ferrari étant un peu plus sombre que le rouge Marlboro.

A l’occasion de son 1000ème Grand prix, la Scuderia Ferrari arborait un rouge différent, plus sombre. 2022 sera-t-il l’occasion de son retour ?

Pour rappel, il y a une dizaine d’années, le partenariat Ferrari/Philip Morris s’élevait à 500 millions de dollars sur trois ans. Marlboro ne verra donc pas l’aventure de la nouvelle génération des F1. Pour un bien ou pour un mal, va savoir, tous les espoirs de la Scuderia de conserver ce sponsor historique sont maintenant partis en fumée.

A lire

F1 – Ferrari/Marlboro : un nouveau contrat à 500 millions de dollars
Les cigarettiers reviennent en F1 par la porte de derrière
Formule 1 – Ferrari et Mission Winnow, une pub Marlboro dissimulée ?
Grosse tuile pour la Scuderia Ferrari

Laisser un commentaire