Les gros gros camion MAN des grosses grosses Porsche Rothmans du Dakar. Tout est très gros. Des MAN KAT 6X6, MAN KAT 8X8 et des Mercedes Classe G aussi.

1984, Porsche engage ses 911 sur le Paris-Dakar et remporte la difficile épreuve africaine dès sa première participation. 1985, la marque allemande remet son titre en jeu, avec des 959 cette fois mais l’échec est cuisant, avec un triple abandon pour Ickx, Metge, Jochen Mass. L’année suivante est plus intéressante pour Porsche puisque ce sont deux 959 qu’on voit aux deux premières marches du podium, avec Metge (186) et Ickx (185). Sur ces trois années, Porsche aura marqué l’histoire du Dakar mais aussi du rally-raid, tout en complétant son prestigieux palmarès général d’un monument tel que le Dakar.

Mais pour vaincre un défi tel que le Dakar, l’organisation Porsche est quasi militaire. Deux Porsche 989 sont engagées pour la victoire. Une troisième est engagée comme porteur d’eau et assistance très rapide, avec l’ingénieur Roland Kussmaul au volant, un des concepteurs de la 989. Derrière, sont engagés des Mercedes Classe G un peu spéciaux (voir plus bas) et enfin, la grosse logistique est assurée par des camions MAN, 6×6 ou 8×8. Ces mastodontes transportent ainsi tout le matériel nécessaire au bon déroulement de la course : mécaniciens, ingénieurs, outillages, pièces détachées, pneumatiques. De jour en jour, c’est l’usine Porsche qui se déplace, dans un véritable marathon parallèle à la course, une course dans la course.

Originellement conçus pour les armées du monde entier, les MAN KAT sont les camions de l’extrême de la fin de années 70/début 80. Une référence. Avec eux et leurs mécanique à toute épreuve, le staff n’a aucune peur de charger tout le matériel nécessaire à la victoire, faisant de Porsche la première vraie grosse équipe d’usine engagée sur le Dakar, course très jeune à cette époque, car lancée fin 1978. Porsche remportera par deux fois le Dakar durant son programme de trois ans. Et chose certaine, les MAN ont leur part de ce succès. Aujourd’hui encore, on peut voir des MAN KAT engagés sur le Dakar, ayant le même rôle : la logistique, ce pour quoi ils avaient été conçus (voir fin d’article).

MAN KAT PORSCHE ROTHMANS TEAM EN IMAGES

Des Mercedes Class G au secours des Porsche

En plus des camions MAN et des troisièmes Porsche 959 tenant office de porteurs d’eau pour les deux 959 de pointe, l’équipe Porsche mit en place une structure plus souple afin de venir en aide à ses bolides en course.

En effet, en 1985, Porsche engage des Mercedes Classe G, portant entre autres un premier jeu de pièces détachées et des outillages plus complets pour les 959. Ces Classe G étaient un peu spéciaux. A Weissach, chez Porsche Motorsport, ces gros 4X4 s’étaient vus greffer une mécanique de Porsche 928 S4 V8, ce qui allaient les aider à suivre le rythme des 959. Ces Mercedes étaient alors engagés comme des voitures de course classiques, disputant la course et portant aide aux Porsche de pointe. Au volant, on retrouve entre autre Jochen Mass en 1986, secondé par Ekkehard Kiefer. L’année précédente, ils étaient présentes sur la 959 de luxe, première aide aux leaders Porsche.

Grâce à ce montage, une « Mercedes 280 G Porsche V8 » se classa deuxième du Rallye des Pharaons 1985, juste derrière la Porsche 959 vainqueur de Saeed Al-Hajri et John Spiller. Il s’agit alors de la première victoire de la 959, et Porsche se permettant de titrer « First win for the Porsche 959 – high tech in the desert. », « Première victoire pour la Porsche 959 – haute technologie dans le désert ». On ne pouvait pas forcément leur donner tort…

D’autres équipes avec les camions MAN KAT

Si l’équipe Porsche aura favorisé l’utilisation des camions MAN KAT au Dakar et plus globalement en rally-raid, d’autres équipes utilisèrent aussi le camion aux six roues motrices ou huit roues motrices. On pense particulièrement aux équipes BMW, portant les couleurs Penthouse, ou Marlboro à l’époque. Dernièrement, les équipes Volkswagen et KTM ont eu recours aux camions allemands.

Un commentaire

Laisser un commentaire