Motelagip, le motel italien des années 50

1953, la compagnie AGIP devient ENI, avec l’arrivée de Enrico Mattei à sa tête. Dès lors, comme nous l’avons vu dans l’article « Les stations service AGIP ENI de Enrico Mattei et Mario Bachiocci« , Enrico Mattei réforme et réorganise l’entreprise. Treize types de stations service sont créés, allant du simple kiosque au complexe hôtelier en bord de route. Découverte des hôtels et motels Agip, en route pour les années 50, les années 60…

Commençons par un peu d’étymologie. Le motel est un concept américain, un hôtel situé en bord de route, en bord d’autoroute. Le mot motel est un mot valise, alliant motorway, la route, et hôtel. Les premiers motels datent du milieu des années 20, et leur premier d’entre eux est le Milestone Mo-Tel, situé à San Luis Obispo, en Californie. Il date de 1925.

Au carrefour des routes en direction de Napoli, le MotelAgip.

C’est bien plus tard que les motels arrivent en Italie. En 1953, les motels font partie de la stratégie mise en place par Enrico Mattei et Mario Bachiocci pour la marque Eni. Les motels sont alors le pinacle des équipements routiers prévus par le duo.

A travers l’Italie

A travers l’Italie, de nombreux hôtels Agip nommés MotelAgip sont construits durant les années 50. Je n’ai à cette heure pas la liste précise des Motelagip ayant existé en Italie. Après quelques recherches, j’ai pu lister les hôtels de Roma, Grosseto, Livorno, Modena, San Donato Milanese (Milan), Cortina, Catanzaro, Montalto di Castro, Brescia, Bolzano et Catania. En témoignent ces publicité d’époque.

Service client multi service

Ces Motelagip fournissent alors un service de qualité supérieure à la concurrence, et pour la première fois, ce tiers-lieu hôtelier regroupe station-service, garage, hôtel, restaurant, bar. Et chaque chambre a sa salle de bain en chambre, un luxe à l’époque ! Un garage est parfois présent, permettant au client de profiter de l’hôtel durant les réparations ou l’entretien de leurs voitures.

Parfois même le service offert allait plus loin, on trouve ainsi des motels très complets, avec des piscines, des solarium, des bars et même… des barbiers. Une pièce faisait particulièrement la différence : le restaurant. Vous le savez, on ne plaisante pas avec la restauration en Italie. C’est ainsi qu’on retrouve de grandes et belles salles de restaurant, avec des serveurs en costume smoking à vestes blanches, des buffets, un service à table etc. Ces établissements proposent aussi des « tavola calda » (tables chaudes en italien), complétant ainsi fortement la prestation des bars, avec des repas chauds, plus élaborés que de simples bars avec comptoirs. Enfin, ces hôtels offrent aussi des informations touristiques. Il s’agirait de faire consommer du carburant tout de même!

Vous trouverez ci dessous une vidéo promotionnelle d’époque, datant de 1957.

Il m’est bien difficile maintenant de vous en dire plus sur ces hôtels un peu insolites qu’on trouvait à Naples ou à Rome, à Modène ou à Milan. Les documents témoins sont assez rares, hormis cette vidéo. En revanche, les photos sont nombreuses et illustrent parfaitement l’ambiance de l’époque, le style architectural et les équipements mis en place. Vous pourrez retrouver de nombreuses photos à la suite de cet article.

Aujourd’hui, quelques uns de ces Motelagip existent encore, mais ont changé de nom…

Bon voyage,
Jean-Charles

Motelagip en images :

2 commentaires

Répondre à Salinas Annuler la réponse.