Glickenhaus et Gran Turismo : l’amour impossible

Glickenhaus et Gran Turismo : l’amour impossible

Depuis 1997, soit bientôt 25 ans, le jeu Gran Turismo fait figure de référence dans le monde de la simulation automobile. Édité depuis toujours pour la PlayStation, il a fait sa place, son trou, même si certains autres jeux tels AssettoCorsa ou ForzaHorizon ont aussi mis la barre haute.

A l’approche du septième opus du jeu japonais, plusieurs voix se sont exprimées sur la présence ou non de la jeune marque Glickenhaus, fondée par Jim Glickenhaus, passionné américain, ancien réalisateur de films et financier à succès.

Le gros de l’histoire de sa marque s’est fait sur le Nürburgring, avec comme fait majeur d’être présent lors des célèbres 24 heures du Nürburgring, avec son prototype à l’histoire proche de Ferrari. Il y avait là tout pour écrire une histoire, d’autant que l’équipe américaine prépare activement son arrivée aux 24 heures du Mans et en WEC.

ALORS, GRAN TURISMO OU PAS ?

La réponse du grand patron était claire, nette et précise : « Until GT pays a fair royalty to use our cars as others do none will ever appear in any of their games. » ou plutôt en français « Tant que GT n’aura pas payé une redevance équitable pour utiliser nos voitures comme d’autres le font, aucune Glickenhaus n’apparaîtra jamais dans aucun de leurs jeux. »

Les mots sont dits, les jeux sont faits. Et je ne comprends pas cette position. Depuis toujours, Gran Turismo est la référence des jeux vidéos et je pense que pour une fois, Jim Glickenhaus, bien que j’aime beaucoup son travail et son investissement, a tort. Ce jeu, depuis bientôt 25 ans, est la référence, il est le jeu où bien des petits constructeurs sont sortis de l’ombre, je pense par exemple à RUF, préparateur Porsche bien présent dans le jeu avant la marque de Stuttgart. Devant son refus catégorique, tout à fait louable mais un peu trop axé sur les royalties, Glickenhaus se coupe d’une incroyable visibilité, d’une image de marque placée sur le dynamisme, sur la jeunesse et l’actualité,quand on voit la place que prend la simulation et le sim racing…

Car les chiffres parlent. Pas moins de 8,2 millions de joueurs ont joué à Gran Turismo Sport, passant 303 millions d’heures, parcourant plus de 41 milliards de kilomètres ! Tout cela est tout bonnement incroyable et ce n’est pas fini. On relève 937 millions de courses lancées, 81 millions de livrées de voitures avec l’éditeur dédiés, pour 70 millions de photos prises. Ces chiffres sont exceptionnels !

C’est pour tout cela que je ne comprends pas la position de Jim Glickenhaus. Mais il a sans doute ses raisons. Après tout, c’est sa marque, ses modèles, son histoire. Et nous aurions tant aimé avoir un peu de cette histoire…

Bonne journée,
Jean-Charles
@jeancharleshuv

PS : pas de Gran Turismo mais des Lego. C’est déjà ça vous me direz.

Laisser un commentaire