Je vous emmène sur l’Autodromo di Monza

Je vous emmène sur l’Autodromo di Monza

Certaines explorations sont plus déroutantes que d’autres.
Celle-ci était ovale, presque verticale
Et chargée d’une grande émotion.
Je vous emmène sur le circuit de Monza, sur son incroyable banking.
Une sortie presque urbex, presque interdite, et terriblement émouvante.

L’Italie par les petites routes

Septembre 2019, me voici bien accompagné en vacances en Italie du Nord. Avec ma compagne, le principe est simple : les plus belles routes, les plus beaux lieux, chacun ses choix, partagés ensemble. Nous préparons nos vacances, cherchons les beaux coins puis traçons notre périple en fonction des choix de chacun. Un régal.

Après l’est de la France, le sud de l’Allemagne et un passage en Suisse, nous basculons côté italien, où nous passerons la plus grande partie de nos vacances. La balade commence par le col du Stelvio, dont je vous parlais déjà ici même. Puis le Lac de Come, dont je vous parlais il y a quelques années, au détour d’un essai des magnifiques Audi A7. Il est l’heure de filer vers Milan puis non loin de là, vient Monza.

Vous y êtes, nous y sommes.

Ma belle Monza

Monza est une belle cité de la province de Monza et de la Brianza, en région de Lombardi, dans la plaine du Pô. Monza, c’est 120.000 habitants, un tissu économique fort et le Parco Reale. Parco Reale est le poumon vert de la cité, un énorme parc, 800 hectares créé par l’Empereur Napoléon en 1805. A l’origine réserve de chasse et réserve à l’agriculture moderne, ce parc a évolué et est devenu le paradis des joggeurs, cyclistes et des balades en famille. Un réel havre de paix.

Et puis… Monza est un temple de la vitesse, la terre des Tifosi. Un lieu historique, terre du Grand Prix de F1 d’Italie depuis 1949, sauf en 1980 où il se courut à Imola, excusez du peu. L’Autodromo di Monza est donc un lieu qui transpire le sport automobile, la passion, l’Italie, et Ferrari.

Monza, terre des Tifosi.
Le circuit de Monza, au coeur du Parco Reale

Les deux tracés n’en font qu’un

Construit en 1922 et financé par l’Automobile Club de Milan, le circuit de Monza est devenu au fil du temps un des circuits les plus emblématiques, les plus historiques au monde. Il fait partie de mes circuits favoris et cela est très certainement dû à son histoire et à son banking. En effet, si Monza est aujourd’hui un circuit plutôt plat, ce ne fut pas le cas à ses origines. A ses débuts, le circuit est complexe, composé de deux parties. Une partie « plate », qu’on utilise encore aujourd’hui et la partie « banking », tel un ovale qu’on retrouverait aujourd’hui aux États-Unis, pour la Nascar. En commun à ces deux tracés, la ligne droite des stands, chaque bouclé étant séparée par de simples plots.

Je reviendrai plus tard sur l’histoire de Monza mais cette petite introduction était nécessaire pour vous emmener sur le tracé, sur l’ovale, cette partie historique qui n’est plus utilisé par les compétitions.

C’est parti, direction le banking, que les Italiens appellent « sopraelevata ». Un si joli mot…

L’autodrome de Monza, 1922. Au fond, le banking, l’oval, le sopraelevata.

ARRIVER JUSQU’AU BANKING

Pour accéder au banking de Monza, deux solutions. La première se fait par le circuit, mais c’est la moins discrète. Pour cela, il vous faudra arriver par l’entrée du circuit, puis passer par le paddock. Il vous faudra veiller à ce qu’il n’y ait pas de course ce jour là, car qui dit course dit logiquement organisation, sécurité renforcée etc. Logiquement, vous balader sera plus compliqué.

Puis, la seconde façon d’arriver au banking se fera par le Parc Reale. Comme on l’a vu, ce gigantesque parc est ouvert au public, ce sera donc plus simple. Attention tout de même, le parc a des horaires. Il est ouvert tous les jours, de 7h à 19h en hiver, de 7h à 21h30 en été.

Dans les deux cas, il vous faudra rejoindre la Viale Mirabello, à Monza. C’est cette voie qui rejoint les deux virages du circuit ovale et qui vous conduira au virage le plus accessibles. Il est situé à quelques hectomètres de l’intersection entre la Viale Mirabello et la Viale di Vedano, dit « virage sud », ou « Curva Sopraelevata Sud ».

Un conseil : faites tout à pied. Garez votre voiture comme si vous alliez au parc, vous serez plus autonome, vous aurez moins de complication et tout est largement faisable à pied. On parle là de distance en hectomètres… prenez tout de même de bonnes chaussures.

Urbex et histoire

Une fois sur au carrefour de la Viale Mirabello et de la Viale di Vedano, dirigez vous vers le tunnel : vous êtes sous l’oval ! Remontez maintenant vers l’intérieur du circuit, en ayant le parc derrière vous. Longez le mur de gauche jusqu’à ce que puissiez monter dessus. Allez-y, montez et marchez vers le banking. Sur la droite, vous verrez un petit passage qui se faufile dans le bois. A vous de jouer, vous êtes en zone interdite quand vous passez le grillage déjà bien aplati par les autres fans de votre genre. Vous frissonnez ? C’est normal, vous n’avez pas le droit d’être là, et vous vous approchez d’un mythe. La chair de poule est présente, le chemin est là, la trace est faite. Marchez encore un peu et voici que face à vous, se dessine le ruban de béton, l’autodrome nazionale di Monza est là devant vous.

Profitez de ce lieu fou, montez tout là haut, faites attention à vous. Asseyez-vous, prenez votre temps. Je vous le dis, durant quelques minutes je n’ai dit mot. Une émotion intense, un recueillement, gorgé nouée, les yeux humides.

Voilà… Vous y êtes. Vous pourrez retrouver d’autres de mes photos en fin d’article.

Dans cette exploration, n’oubliez jamais que le circuit de Monza est un circuit à utilisation privée, rien n’empêche qu’une porte, qu’une grille soit fermée lorsque vous serez sur place. Nous avons pu passer, comme sur la vidéo suivante, mais dites-vous toujours que ce fut un jour de chance… Rappelez-vous toujours que vous n’êtes pas là chez vous, que vous êtes sur un lieu privé, que rien n’empêche la direction du circuit d’appeler la Polizia ou les Carabiniers pour vous emmener faire un tour à l’ombre. Au mieux une amende ou une engueulade. Respectez les lieux, l’histoire, le souvenir des cinquante-deux pilotes et trente-cinq spectateurs morts sur cette piste.

A table

Si lors de vos pérégrinations vous êtes à la recherche d’un petit restaurant tranquille dans Monza, je vous propose Uova & Farina. Il s’agit d’un petit restaurant simple et moderne, pas trop frayeux, frais et bon. Ils sont leur site en ligne et une page sur tripadvisor. A midi, ce sera service au comptoir ou à table, pour un déjeuner rapide et bien servi. Les vendredis soirs et samedis soir, les petits plats seront mis dans les grands pour une dîner aux chandelles.

J’y retourne quand tu veux.

Andiamo!
Jean-Charles

En images

3 commentaires

  1. Philippe GOUVET

    Bonjour,
    Je viens de découvrir votre blog quelques jours après… m’être promené sur la sopraelevata avec mes deux petits-fils fans de F1, dans le cadre d’un road trip automobile. Nous avons partagé les mêmes émotions. Merci de ce blog raffiné.
    En jetant un coup d’oeil rapide à vos sujets, je constate de nombreux goûts partagés, également, ça va me donner de la lecture!!

Répondre à Jean-Charles Annuler la réponse.