Ce qu’aurait du être le nouveau circuit de Reims-Gueux

Je reviendrai prochainement sur l’histoire complète du circuit de Reims-Gueux. Dans mes recherches, je suis tombé sur ce projet un peu fou d’un nouveau circuit de Reims-Gueux et je me devais de vous en parler.

A la fermeture du circuit de Reims-Gueux en 1970, les âmes sont en peine, c’est une page, un chapitre même du sport automobile français et international qui se tournent. Après bien des années, l’idée de faire renaître ce circuit mythique est toujours là mais les fonds n’y sont pas, les investisseurs absents et les collectivités locales sont bien réfractaires à de tels sujets. Les projets sont délicatement mis de côté. Le résidentiel des villages environnant a pris le pas.

D’études de projet en projet d’étude

Francesco Grana est architecte de métier. Avant cela, durant ses études, il s’est mis martel en tête de faire revivre le circuit de Reims-Gueux, dans une version plus moderne. Exit l’ancien tracé, bonjour nouveau Gueux, nous sommes en 2013 ! Dans ce projet XXL, l’âme du tracé est conservé, ce qui a vécu jusqu’à nous est gardé, je veux parler de la ligne droite, des stands, des tribunes. Découverte d’un projet un peu pharaonique et un peu fou.

Le concept de Francesco Grana met en scène l’ancien Gueux. Les bâtiments actuels sont bien entendu conservés, et six tours sont construites, accueillant entre autres un musée et un hôtel. Les particularités du circuit premier est conservées, avec de longues lignes droites, des virages rapides et un relief, créant montées et descentes naturelles.

Presque futuriste

Sur ce complexe presque futuriste, plusieurs tracés sont prévus, avec pas moins de sept circuits dans le circuit. Le circuit d’endurance, le plus grand des six, est prévu et long de 6.6 kilomètres, taillé sur mesure pour le FIA WEC ou les European Le Mans Series. C’est le Endurance Circuit. Avec 5.5 kilomètres, le Grand Prix Circuit est le circuit prestigieux du lot. Il est prévu pour la F1 et passe symboliquement entre le pavillon original du circuit de Reims-Gueux et l’antique triple tribune. Tout un symbole, mais dommage que le circuit d’endurance n’y passe pas. Le Grand Prix Circuit est le tracé le plus rapide de ceux qu’englobe le projet. Chaque virage y a un nom et une symbolique, reprenant le nom des villages de Gueux, Muizon ou Thillois. Le virage Annie Bousquet est un hommage à la pilote franco-autrichienne, décédée lors des 12 heures de Reims Gueux 1956.

Et voici le circuit de F1 de Reims-Gueux du futur ! (non…)

Voici les virages prévus sur le Grand Prix Circuit, le plan avec tous virages précisés étant disponible ici.

Virage 1-2 : Gueux
Virage 3-4 : Chicane de la Garenne
Virage 5 : Muizon
Virage 6 : Annie Bousquet
Virage 7-8-9 : S de la rue nationale
Virage 10 : La Hovette
Virage 11 : R200
Virage 12 : Thillois
La ligne droite historique
Virage 13-14 : Calvaire
La nouvelle ligne droite

La F1, l’endurance... et toutes les autres disciplines

Suite à ces deux tracés prévus pour accueillir les plus prestigieuses compétitions automobiles que sont la F1 et l’Endurance, l’Inner Circuit suit, long de 5.4 kilomètres. Il est prévu pour les compétitions internationales de plus faibles envergures, telles le WTCC ou le FIA ETRC, European Truck Racing Championship. Il serait parfait d’ailleurs pour accueillir des courses de GT par exemple. Viennent les tracés nationaux de Reims circuit et le Gueux Circuit. De longueurs respectives de 3 kilomètres et de 3,3 kilomètres, ils sont prévus pour les courses nationales, les championnats nationaux, les journées « open » et les évènements promotionnels. Enfin, vient la piste de kart, à l’envergure internationale et la piste de dragster, elle aussi ouverte sur le monde.

La grande innovation de ce circuit ne concerne par l’automobile directement, ni même la compétition. Elle révolutionne complètement les déplacements internes au circuit, avec la géniale présence d’un monorail. Deux monorails sont alors prévus. Un premier extérieur à la ligne droite des stands, un second intérieur à cette ligne droite. Ils se rejoignent ici et là sur le circuit afin de créer un maillage parfait. On imagine ainsi le temps gagné à ne pas marcher, ou à ne pas utiliser les scooters dans les coursives du circuit et même, on imagine une intervention plus rapide des secours, du moins pour la partie spectateurs. L’idée est excellente.

Une thèse de master disponible en ligne

Ce projet fou n’était qu’une thèse de master d’architecture, et quel projet! Sa dimension XXL était donc logique et assumée. On se dit que cela aurait été fou, que nous aurions aimé voir la naissance d’un tel complexe automobile et même mieux, voir la F1 et les prototypes d’endurance dévaler la piste… Des illustrations sont disponibles en fin d’article.

Vous pouvez aussi vous documenter en suivant ces liens :
https://architizer.com/projects/new-reims-gueux-f1-circuit/
https://archinect.com/francescograna/project/reims-gueux-f1-circuit
https://issuu.com/francescograna/docs/francesco_grana_portfolio
http://francescograna.altervista.org/

D’autres projets plus réalistes ont été imaginés, l’histoire n’est qu’un perpétuel recommencement. C’est une habitude, une phrase redondante mais une fois encore, rien ne s’est fait.

Le renouveau, la renaissance, 2008 avant 2013

A la fin de l’année 2005, le projet d’un nouveau circuit est lancé pour être construit aux alentours du circuit de Reims-Gueux. L’ouverture doit se faire pour 2008, suivant le projet lancé par Jacques Jacquet, alors propriétaire du circuit de Folembray près de Soissons. L’objectif est alors de conserver les tribunes, stands et installations déjà en place et de construire de nouvelles structures autour, utilisant ce qui existe déjà. Une piste longue de 2,7 kilomètres est alors prévue, dessinée par Henri Pescarolo. Mais hélas, malgré les engagements pris, la signature d’un bail de 45 ans avec la ville de Gueux, le circuit ne renaitra pas, le résidentiel prenant le pas sur le circuit auprès de la commune.

Reims-Gueux version 2008 ne verra jamais le jour…

Le web s’active au sujet de Reims-Gueux

Les circuits endormis sont toujours les sujets de fantasme et de rêve. Reims-Gueux n’échappe pas à la règle et ici ou là, dans les profondeurs du web, le monde entier s’active, à créer, dessiner, rêver. Sur le forum multi thèmes Reddit par exemple, sont proposés ces quatre tracés, tout développés à l’intérieur du tracé original de Reims-Gueux. Les voici.

Voyez, Reims-Gueux n’a jamais cessé de passionner les foules. Ce circuit est parmi les plus mythiques, les plus vus aussi et cela est sans doute du à la présence, sur les bords de la N31, des pavillons d’époque, d’une partie des stands, des tribunes.

Ce patrimoine classé vit encore grâce au soutien d’une association de passionnés et on ne peut que les remercier de leur investissement. Si Reims-Gueux ne pourra sans doute jamais retrouver sa vie, sa joie d’antan, le circuit champenois retrouve peu à peu son lustre d’antan, et le classement aux Monuments historiques ne pourra que l’aider à cela.

Le reste, c’est un rêve vécu les yeux grands ouverts car jamais les F1 et prototypes d’endurance ne reviendront à Gueux.

Bonne journée,
Jean-Charles

En images

Laisser un commentaire