Au détour d’un road-trip : le circuit Reims-Gueux au petit matin

J’aime les road-trip. J’aime les road-trip aux arrêts hasardeux mais j’aime tout autant les road-trip aux timing précis. L’invitation, c’est toujours la route, et ne dit-on pas que l’important, ce n’est pas la destination, c’est le voyage ? Alors reprenons la route, vers la Champagne, entre Paris et l’Allemagne, s’étant au cœur de la Champagne le circuit de Reims-Gueux.

Votre serviteur, la tribune Benoist, face aux stands.

En ce matin d’août, j’avais, alors en vacances, mis mon réveil. Vous devez sûrement voir de quels genres de réveil je veux parler. Un réveil qu’on ne veut pas rater, un réveil quasi inutile. Voyez, ces réveils pour lesquels nous sommes déjà réveillés avant que le réveil ne sonne. L’excitation fait le reste.

Ce matin là, j’avais en tête de photographier le circuit de Reims-Gueux au lever du soleil. La nuit défilante, le soleil perçant, les tribunes illuminées, le goudron jauni. Le petit matin se faisait et je me délectais de cela. Durant quelques heures, comme une course sans fin avec comme seul adversaire le soleil qui gagne toujours, je me suis baladé à photographier, à immortaliser ce circuit que j’aime tant. Lumière rasante et aux longues ombres.

En résultent ces photos, ces clichés que je vous confie ici. Elles ont été prises le lundi 27 juillet 2020 entre 7h et 9h, suivant le soleil qui montait, la lumière qui changeait, suivant les lieux. Ce reportage terminé, je rentrais à l’hôtel retrouver ma chère et tendre pour le petit déjeuner. Nous reprenions la route.

Bonne journée,
Jean-Charles

Un commentaire

Répondre à Jean-Philippe HUVELLE Annuler la réponse.