Targa Florio 1962 : Ferrari 250 GTO 3451GT, la Golden Brown

Marron chocolat et toit blanc

Marron chocolat, presque noir, toit blanc et tours de phares avants rouges. Telle est la Ferrari 250 GTO châssis 3451GT lorsqu’elle sort des usines de Maranello le 20 avril 1964. Elle est livrée à son propriétaire Pietro Ferraro, (Venise, 1908–Rome, 1974), homme d’affaires, entrepreneur et résistant durant la Seconde guerre mondiale. Sa GTO flambant neuve, il l’engage 15 jours plus tard à la Targa Florio, qui est alors l’une des courses les plus difficiles au monde.

On imagine l’excitation de se voir livrer une telle voiture et de directement l’engager à une telle compétition. Cette folie douce sera récompensée par une quatrième place au général, avec une victoire de classe GT pour le duo Pietro Ferraro/Giorgio Scarlatti. C’est ici la première victoire d’une Ferrari 250 GTO en Championnat d’Europe des Constructeurs.

Pour cette Targa 62, la GTO de Pietro Ferraro est immatriculée en immatriculation temporaire, certainement par l’usine Ferrari, 13132L4. Pour la course de côte de Trieste-Opicina, le 22 juillet 1962, elle est présente sous l’immat TS50656 (Province de Trieste).

Targa 1962, la 250 GTO de Pietro Ferraro/Giorgio Scarlatti traverse un village, applaudie par un carabinier. Photographie Jesse Alexander. Cette photo est tout simplement extraordinaire.

Rapidement, Pietro Ferraro se sépare de sa GTO. Elle passe entre les mains des revendeurs de la SEFAC. Mario Camellini, à Modena puis Vincenzo Zanini en deviennent les propriétaires successifs. Ce dernier prend part à quelques courses, dont la Coppa Inter-Europa de Monza 1963, à laquelle participe aussi Ulf Norinder. L’Italien Zanini sort de la piste, la GTO se retrouve écrasée sur le toit. Une pause sportive de deux ans intervient. Zanini la revend à un nouveau revendeur, Gastone Crepaldi, à Milano. Depuis son premier propriétaire, elle passera entre de nombreuses mains.

Coppa Inter-Europa Monza 1963, Vincenzo Zanini dans ses œuvres.

L’aventure française

C’est en 1965 que la Ferrari 250 GTO châssis 3451GT devient française, quand elle arrive à Paris, avec le pilote Guy Rivillon comme propriétaire-pilote. Elle vit sous l’immatriculation 38RZ75 et entame une longue et endurante carrière de trois ans sur les principaux rallyes français, ainsi que sur quelques courses sur circuit et courses de côte.

28 Novembre 1965, Guy Rivillon « Corentin » et Desbonnet remportent la Criterium des Cévennes en GT au volant de la 250 GTO 3451GT.

Guy Rivillon, qui roule aussi sous le pseudo « Corentin » disputera trois saisons au volant de la Ferrari, alors repeinte en rouge. Trois saisons denses, avec de beaux succès à la clé, entre circuits et rallyes. Il se sépare de la voiture en 1967, qui reste en France, passant entre quelques mains, entre Reims, le Nord de la France et Toulouse, jusqu’en 1996, quand le Canadien Lawrence Stroll en devient propriétaire. Elle quitte alors le vieux continent…

la Renaissance par Lawrence Stroll

1996, Lawrence Stroll est le neuvième propriétaire de cette 250 GTO. Il récupère ainsi une GTO un peu vieillissante mais bien vaillante. Il participe au 35ème anniversaire de la GTO puis lance sa restauration aux États-Unis. Alors, le Canadien participe à des courses historiques, aux anniversaires de la GTO. On le verra par exemple au Tour Auto 1999.

2013, l’heure est venue de retrouver sa robe originale. Confiée à Ferrari Classiche par Lawrence Stroll, la belle Italienne va retrouver sa livrée, corps marron et toit blanc. Adieu le rouge Ferrari, alors qu’elle avait bien récupéré son numéro 86 vu lors de la Targa Florio 1962. Mélange des genres.

Le numéro 86, oui, mais la robe rouge…

Aujourd’hui, repeinte et fidèle à sa sortie d’usine, elle appartient toujours au richissime Lawrence Stroll, qui fait les beaux jours de l’équipe Aston Martin F1 Team. A son volant, le Canadien participe à des rallyes et concentrations. Cette GTO est l’un de plus beaux modèles de sa collection de Ferrari et autres voitures historiques. Il possède entre autres une rarissime 330 P4, ainsi que le circuit de Mont Tremblant, au Québec. Passionné, Lawrence.

La 3451GT, propriété de Lawrence Stroll, lors des Ferrari 250 GTO 55th Anniversary Tour 2017

Les propriétaires

04/1962 Pietro Ferraro “Montin”, Italie. 13132L4 puis TS50656
09/1962 Mario Camellini, Modena
05/1963 Attilio Frigerio pour Vincenzo Zanini, CO119718
Vendue via Gastone Crepaldi, Milano
1965 Guy Rivillon « Corentin », Paris, 38RZ75
1967 Bochand, Reims
1968 Mulard, Nord. 6321EH59
1969 Jean-Claude Bajol, Toulouse. 1 RB 31
1996 Lawrence Stroll, Montreal, Canada. LRS 1

250 GTO CN.3729GT ’62

Vous pouvez retrouver cette sublime GTO sur Gran Turismo. Le souci, c’est l’achat de la belle Italienne, au doux tarif de 20,000,000 Crédits. Si par chance vous en êtes l’heureux propriétaire virtuel, vous pourrez retrouver cette livrée ici. A vous la piste dans l’ambiance de la Targa 1962 !

Virtuellement, elle sera vôtre.

Golden Brown

Originellement, Golden Brown, par The Stranglers forcément. J’ai voulu faire cet article pour mettre en avant cette livrée peu ordinaire. En effet, marron chocolat et blanc n’est pas un duo de couleurs habituelles pour une voiture de course, pas plus que pour le jaune et bleu suédois pour une GTO d’ailleurs. Cette 250 GTO « 3451GT » semblait noire mais non, elle était bien marron, les photos noir et blanc et les couleurs hasardeuses des photos d’époque m’avaient en effet mené sur le mauvais chemin. Voilà pour le Brown.

Pour le Golden, l’explication vient de la valeur qu’ont atteint aujourd’hui les 250 GTO. Un chiffre : 48,4 millions de dollars. C’est la vente record, frais inclus, pour le châssis numéro 3413GT, lors de la vente 2018 de RM Sotheby’s à Pebble Beach en Californie. De l’or, golden.

Tout était dit, mais une question me taraude : pourquoi le marron a-t-il été choisi par Pietro Ferraro ? Mystère… Peut-être avez-vous la réponse ?

Vous pourrez en découvrir un peu plus cette GTO dans les annexes postées à la suite de cet article.

Bonne journée chez vous,
Jean-Charles

Targa Florio, 6 mai 1962, Floriopoli (Cerda, Sicile). La 250 GTO entre au stand, l’heure du pit stop et du changement de pilote pour Giorgio Scarlatti et Pietro Ferraro.
© World Copyright: LAT Photographic. Ref: 13000.

Palmarès

1962
Targa Florio (Ferraro / Scarlatti) – 4eme – 1ere de classe
Course de côte de Trieste Opicina (Ferraro) – 5eme – 4eme de classe
1000 Kilomètres du Nurburgring (Ferraro / Scarlatti) – accident

22 juillet 1962, Trieste-Opicina, Pietro Ferraro engage sa Ferrari 250 GTO 3451GT.

1963
Coupe Intereuropéenne à Monza (Zanini) – accident

1965
Critérium des Cevennes (Rivillon) – 2eme de classe
Rallye de Rouen (Rivillon / Prevost) – 4eme – 1ere de classe
6 Heures de Saint Cloud (Rivillon) – 1ere
Coupe des USA à Monthlery (Rivillon) – 5eme
Course de la Côte d’ Elbeuf (Rivillon) – 5eme
Rallye d’Agaci (Rivillon / Prevost)
Coupe du Salon à Monthlery (Rivillon) accident

1966
1ere Rallye de Rouen (Rivillon)
Rallye de Picardie (Rivillon / Burlet) – 2eme – 1ere de classe
Course de Cote d’ Urcy (Rivillon) – 1ere de classe
Critérium des Cevennes (Rivillon) – 2eme de classe
Rallye d’ Agaci (Rivillon / Savoye) – 6eme – 1ere de classe
Rallye de l’ACO (Rivillon) – 2eme – 1ere de classe
Rallye du Mont Dore (Rivillon) – 1ere de classe
Rallye de l’Ouest (Rivillon / Prevost) – 2eme – 1ere de classe
Grand Prix de Paris à Montlhery (Rivillon) – 1ere de classe
Course de Cote d’ elbeuf (Rivillon) – 1ere de classe
Rallye du Mont Blanc (Rivillon / Desbonnets) – 6eme – 1ere de classe
Rallye du Touquet (Rivillon / Keller) – 1ere de classe
Rallye de la Rochelle (Rivillon)
Coupe USA à Montlhery (Rivillon) accident
Rallye de la Baule (Rivillon)
1000 Kilometres de Montlhery (Rivillon / Garant)

1967
5eme Rallye de Picardie (Rivillon / Morgat)
Grand Prix de Paris à Montlhery (Rivillon) – 6eme – 1ere classe
Rallye du Touquet (Rivillon / Adida) – 15eme – 1ere de classe
Rallye du Maine (Rivillon / Bernardet) – 3eme – 1ere de classe
Coupe de l Ile de France à Monthlery (Rivillon) – 5eme
Rallye de l’Ouest (Rivillon) – 2eme – 1ere de classe
Rallye de Rouen (Rivillon) – 1ere de classe
Rallye de l’ACO (Rivillon / Morgat) – 2eme – 1ere de classe

En miniature

Comme pour le châssis 3445 jaune et bleu, Amalgam avait réalisé une miniature, au 1/8, elle aussi limitée à 5 exemplaires, qui sont tous vendus, même à 13000€. Ceci étant, à un des prix plus accessibles, ce châssis 3451 est facilement trouvable chez votre spécialiste de la miniature le plus proche de chez vous, au 1/43 particulièrement.

En liens

http://www.barchetta.cc/english/all.ferraris/detail/3451gt.250gto.htm

http://www.passion-fred.fr/ferrari/250gto/3451gt/3451gt.html

https://www.racingsportscars.com/chassis/3451GT%20%5b250GTO%5d.html

Ferrari 250 GTO chassis 3451GT (startnummer 86) in de 1962 Targa Florio

En images

Laisser un commentaire