Targa Florio 1964 : la Ferrari 250 GTO venue du froid

En ce 26 avril 1964, la Sicile s’anime, c’est jour de Targa Florio. Cette année, une GTO revient, mais elle a changé de robe en changeant de propriétaire. C’est ainsi que passant aux mains du pilote suédois Ulf Norinder, cette GTO a quitté son emblématique robe rouge pour une robe jaune et bleue, bien plus rare, et bien plus marquante, presque historique. Voici la petite histoire de la GTO bleue et jaune.

Châssis 3445

Cette GTO porte le numéro de châssis 3445. Elle sort des usines le 30 avril 1962 et est dédiée à Luciano Conti, entrepreneur éditeur de Bologne. Avec elle, il participe à la course Bologna-Passo della Raticosa. Très rapidement, il la vend au conte Giovanni Volpi di Misurata, à qui Enzo Ferrari n’avait pas voulu vendre de Ferrari, en représailles à son investissement dans Automobili Turismo e Sport (ATS), scission de Ferrari fondée deux anciens de la marque : Carlo Chiti et Giotto Bizzarrini.

1962, Giovanni Volpi di Misurata engage notre 250 GTO aux 24 heures du Mans, avec Nino Vaccarella et Giorgio Scarlatti.

Notre GTO dispute quelques course entre 1962 et 1963, portant les couleurs de l’équipe de Volpi, la Scuderia SSS Republica di Venezia (Scuderia Serenissima). Elle est par exemple présente lors des 24 Heures du Mans 62 (ci dessus, abandon 15e heure, moteur) et remporte, avec Carlo Maria Abate et Nino Vaccarella, le Trophée d’Auvergne, course d’endurance disputée sur le Circuit de Charade. Elle porte alors l’immatriculation 156311BO.

1963 voit la première visite de notre châssis à la Targa Florio. Le duo Juan-Manuel Bordeu – Giorgio Scarlatti s’y classe à la 6ème place du général, 2ème de la catégorie GT3.0. En cette Targa, la voiture appartiendrait déjà à Ulf Norinder, pilote suédois. Elle quitte donc l’Italie pour la Suède, arborant toujours une immatriculation italienne, 79978MO. Elle participe à des courses locales aux mains de son nouveau propriétaire-pilote et c’est alors que l’Italienne prend la robe suédoise. Dans un style typique des années 60, le fond bleu et une large bande jaune sont de rigueur.

Vient alors la compétition dans laquelle la 250 GTO châssis 3445 a marqué les esprits, la Targa Florio 1964. En cette fin de mois d’avril, on retrouve à son volant son propriétaire, le Suédois Ulf Norinder, accompagné de son concitoyen Picko Troberg. Après 720 kilomètres et 10 tours du Piccolo Circuito delle Madonie, le duo termine à la 9ème place. Flanquée du numéro 112, la GTO marque les esprits, bleue et jaune. L’histoire est écrite.

1964, la 250 GTO devient bleue et jaune.

A la suite de la Targa, Ulf Norinder continue d’exploiter la 250 GTO bleue et jaune : 500 Kilomètres de Spa-Francorchamps, 1000 Kilomètres du Nurburgring. Elle dispute même les 12 Heures de Reims avec Jackie Stewart et Chris Amon. A domicile, Ulf Norinder remporte la Course de Vastkustloppet avant de prendre au part au Tour de France Automobile, course à laquelle il se classe neuvième, deuxième de catégorie.

C’est ici que s’achève sa vie aux couleurs suédoises, quand en 1965, Ulf Norinder modifie sa carrosserie, elle perd son identité suédoise comme sa carrosserie italienne jusqu’à un crash en 1976. Elle est restaurée, puis elle vit, vivote, de remises en compétitions historiques, entre Europe et Japon…

Västkustloppet 1964 (Suède), l’une des dernières compétitions de Ulf Norinder au volant de la Ferrari 250 GTO bleue et jaune.

le salut américain

C’est alors qu’en 2005, Christopher Cox, milliardaire et collectionneur de bon goût achète cette GTO. 2012, pour le cinquantenaire de la Ferrari 250 GTO, il prend la route du Mans, vers Le Mans Classic, avec son épouse Ann. Malheureusement, sur la départementale D766, entre les villages de St-Etienne-des-Guerets et de Herbault près de Blois, le couple est victime d’un accident de la route. Le couple s’en sort mais madame, au volant, est durement touchée. L’avant de la GTO est lui complètement détruit dans l’accident.

La suite de l’histoire se déroule du côté de l’usine de Maranello, Ferrari Classiche entame la restauration de la belle suite à l’accident. Puis, après plus de deux ans de patience, le 3 décembre 2014, Ferrari Classiche annonce la fin de la reconstruction. La belle reprend la route des États-Unis.

1962 Ferrari 250 GTO, châssis 3445 GT, sa restauration terminée

Arborant fièrement sa sublime livrée de la Targa Florio 1964, sur sa carrosserie authentique à 1962, son histoire est depuis bien plus calme. En 2018, c’est au concours d’Elégance de la Villa d’Este que notre 250 GTO bleue et jaune s’illustre, quand son couple propriétaire remporte le prix du jury de la voiture la plus emblématique Concorso d’Eleganza Villa d’Este.

Retour en terres italiennes, la 250 GTO bleue et jaune remporte le Concorso d’Eleganza Villa d’Este 2018.

Aujourd’hui, cette 250 GTO emblématique vit, participant à des compétitions historiques sur circuits, comme à des concours d’élégance. Élégante, c’est tout elle…

J’en profite pour saluer mon vieux copain Julien, avec qui j’ai partagé bien des aventures. Je sais ô combien il aime cette GTO jaune et bleue…

Bien le bonjour chez vous,
Jean-Charles

Petits villages, petites routes et Ferrari, vous avez le choix, c’est soit les Mille Miglia, soit la Targa Florio. Nous prendrons le second choix.

Liens et historique

https://www.ultimatecarpage.com/chassis/1832/Ferrari-250-GTO-3445GT.html

http://www.barchetta.cc/english/all.ferraris/detail/3445gt.250gto.htm

http://www.passion-fred.fr/ferrari/250gto/3445gt/3445gt.html

http://radical-mag.com/2019/06/01/ferrari-250-gto-3445/

Palmarès

1962
10 juin – Course de Côte Parme-Poggio (Sergio Bettoja) 3ème
23/24 juin – 24 Heures du Mans (Nino Vaccarella / Giorgio Scarlatti n°58) Abandon
15 juillet – 6 Heures d ‘ Auvergne (Carlo Maria Abate n°3) 1ère
6 aout – Peco Trophy Brands Hatch (Colin Davis n°72) Accident
15/23 septembre – Tour de France (Carlo Maria Abate / Sergio Bettoja n°160) accident
Octobre – Course GT Grand Prix du Nurburgring (Carlo Maria Abate) Abandon
21 octobre – 1000 Kilomètres de Paris à Montlhéry (Carlo Maria Abate / Nino Vaccarella n°16) 22ème
01 decembre – Trophée du Gouverneur Nassau – Abandon
Decembre – Grand Prix de Puerto Rico (Carlo Maria Abate / J.M.Bordeu) Forfait

1963
23 mars – 12 Heures de Sebring (Carlo Maria Abate / J.M.Bordeu n°26) 5eme,2eme Cat
5 mai – Targa Florio (Ludovico Scarlatti / J.M.Bordeu n°108) 6eme,2eme Cat
1 aout – Course de Vastkustloppet (Ulf Norinder n°2) 2eme
8 septembre – Coupe Intereuropéenne à Monza (Ulf Norinder n°41) 7eme,5eme Cat
13/22 Septembre – Tour de France (Ulf Norinder)
Course de Kanonloppet (Ulf Norinder) 6ème

1964
16 fevrier – 2000 Kilomètres de Daytona (Ulf Norinder / Cannon n°33) 5eme,5eme Cat
26 avril – Targa Florio (Ulf Norinder / Troiberg n°112) 9eme,2eme Cat
17 mai – 500 Kilomètres de Spa-Francorchamps (Ulf Norinder n°32) Abandon
31 mai – 1000 Kilomètres du Nurburgring (Ulf Norinder / Chris Amon n°77) accident
4/5 juillet – 12 Heures de Reims (Jackie Stewart / Chris Amon n°29) 17eme
2 aout – Course de Vastkustloppet (Ulf Norinder) 1ere,1ere Cat
11/20 Septembre – Tour de France (Ulf Norinder) 9eme,2eme Cat

31 mai 1964, Ulf Norinder (droite) et Chris Amon posent ensemble lors des 1000 Kilomètres du Nurburgring (n°77/accident)

en BOUTIQUE

Retrouver la 250 GTO jaune et bleue dans votre salon, votre bureau ? C’est tout à fait possible avec le joli poster, édité par Automobilist et tiré à 1000 exemplaires.

https://automobilist.com/ferrari-250-gto-blue-targa-florio-1964-limited-poster/

Il y a quelques années, Automobilist avait réalisé cette superbe carte postale, sous forme d’un tirage encore disponible aujourd’hui. Trois éditions sont ainsi disponibles. Une petite, limitée à 150 exemplaires (50x24cm), une moyenne (25 exemplaires en 110x47cm) et une grande, monumentale, disponible en 220cm de large, sur 94 de hauteur, limitée à 5 tirages. Une édition digne d’un musée, incroyable ! Le nom de cette oeuvre ? « A Swede swerves through Sicilians », « Une Suédoise file entre les Siciliens » tout un programme…

Le mec avec sa clope, là, la 500 dans la rue qui monte, une véritable carte postale sicilienne de la Targa.

Chez Kult Kolben aussi

En vue latérale ou en vue surplombante, Kult Kolben a lui aussi mis en avant la belle 250 GTO. Plusieurs modèles sont disponibles, plusieurs livrées, mais la bleue et jaune est bien entendu présente. A vous de jouer : https://kultkolben.com/collections/all/ferrari-250-gto

En miniatures

Voiture exceptionnelle, miniature exceptionnelle. C’est chez Amalgam Collection que nous retrouvons cette miniature hors du commun. Éditée au 1/8e, cette Ferrari 250 GTO #3345GT est limitée à seulement 5 pièces. A 13000€, le prix de l’exclusivité, un joyau à la maison.

En images

Une réponse sur “Targa Florio 1964 : la Ferrari 250 GTO venue du froid”

Laisser un commentaire