VanRysel soutient les Amis de Paris-Roubaix avec deux tshirts flandriens en laine merinos

« VanRysel soutient les Amis de Paris-Roubaix avec deux tshirts flandriens en laine merinos. » Tout dans cette phrase me fait envie et je vous l’accorde, j’ai déjà craqué pour ces deux tshirts, en laine merinos et acrylique.

La laine merinos. Cela n’est pas sans rappeler les « jersey » de la grande époque, quand les cyclistes roulaient avec de véritables tricots sur le dos. On voit d’ici les Merckx et consorts, arborant tricots Faema ou Molteni. Mon amour des tissus et des belles toiles renforce mon attachement l’utilisation de telles matières, de telles étoffes, c’est véritablement exceptionnel.

Puis dans ce titre, il y a VanRysel, la belle marque nordiste des vélos course de Decathlon, je ne peux qu’aime,r et il y a « Flandriens » aussi. Je vois déjà d’ici les supporters belges, fiers porteurs du drapeau du Lion des Flandres, installés sur les bas-côtés des classiques de printemps, les classiques flandriennes. C’est beau, ça brille !

Dans cette série courte, nommée « secteurs pavés », nous retrouvons deux tshirts édités par Van Rysel : un premier jaune moutarde, un second bleu jean. Sur les manches, le logo Van Rysel, au bas du tshirt, l’étiquette « Merino » et au dos au niveau du col, quelques pavés, cœur du logo « secteurs pavés ».

Le petit plus de cette petite série c’est son aspect caritatif, solidaire. En effet, pour chaque tshirt vendu par Decathlon, VanRysel reversera les bénéfices à l’association Les Amis de Paris-Roubaix, qui œuvre, depuis le milieu des années 90 à l’entretien, à la sauvegarde des secteurs pavés.

Depuis le milieu des années 90, les Amis de Paris-Roubaix recherchent, sauvegardent et entretiennent les secteurs pavés de la mythique course Paris-Roubaix. 2020, Van Rysel soutient l’association en créant deux tshirts à l’effigie des pavés.

Si ces deux t-shirts vous branchent, ils sont disponibles en ligne : https://www.decathlon.fr/p/tee-shirt-collection-paves/_/R-p-331028?mc=8619515&c=OCRE

Bonne journée,
Jean-Charles

Laisser un commentaire