Libérez Tintin !

C’est un cri du cœur. Libérez Tintin !

Depuis la mort de Hergé en 1983, Tintin n’a pas évolué. Bientôt 40 ans sans une parution nouvelle, sans quelque chose de véritablement nouveau. Alors oui, la marque Tintin existe toujours. Elle sort toujours des nouveautés dérivées des albums, des objets, des figurines, des rééditions d’albums mais vu d’ici, il semblerait que ce soit des objets tels « les icônes » ces objets de collection issus des aventures de Tintin, ou de rééditions, issues de nouvelles colorisations d’aventures parues originellement en noir et blanc.

Il faut le dire, tout cela sent un peu le réchauffé. Par exemple, pour les 90 ans du reporter belge, le 10 janvier 2019, Tintin au Congo est de nouveau sorti. Une nouvelle colorisation de l’œuvre originale. Entre nous, je ne comprends pas bien l’intérêt d’une telle publication, si ce n’est de passer le vernis sur le travail d’Hergé, qu’il avait lui même déjà colorisé en 1946, suite à une première édition noir et blanc en 1931. Je ne comprends pas bien l’intérêt.

Je ne ferai pas ici le procès de Nick Rodwell, même si je ne porte pas grande affection à ce personnage qu’aurait pu imaginer Hergé, comme le méchant de ses aventures. L’homme d’affaires britannique gère avec poigne l’héritage et le travail d’Hergé, se réfugiant derrière sa position à « promouvoir l’œuvre d’Hergé ». C’est vrai qu’Hergé n’a pas souhaité que son œuvre soit continuée après sa mort mais je pense, à mon humble avis de Tintinophile que sa demande devrait être revue. L’œuvre doit continuer, évoluer, pour vivre.

James Bond façon Tintin. Ou l’inverse.
L’Oreille cassée, nouveau trait, nouveau style.

L’exemple Spirou

Je prendrai par exemple Spirou, dont la longévité est incroyable depuis sa création en 1938. D’année en année, d’auteur en auteur, Spirou a su rester présent, évoluer, vieillir, grandir, tout en restant le jeune groom du Moustic Hotel, qu’il était. On lui a même créé une enfance, avec l’apparition du Petit Spirou en 1990.

Mais Spirou est-il aussi connu que Tintin ? Non, je ne pense pas. Leur longévité est-elle commune ? Peut-être, mais Spirou a su au fur et à mesure des années prendre de l’épaisseur, vieillir et se bonifier, même si, il faut le dire, certaines éditions du reporter sont à revoir. Je penserais particulièrement à l’époque Morvan et Munuera.

A l’inverse, quand je vois la qualité des épisodes créés par Tome et Janry par exemple, il s’agit là de BD exceptionnelles. Spirou à Moscou, Spirou à New-York, Vito la déveine : nous avons là de beaux morceaux de l’histoire de la bande-dessinée franco-belge. Je ne vois pas pourquoi Spirou pourrait évoluer, en conservant l’âme de cet attachant personnage quand Tintin ne pourrait pas évoluer. Spirou est né à la fin des années 30, créé par Rob-Vel, suivi par bien des créateurs, dont Franquin pour le plus célèbre et le duo Yoann et Vehlmann dernièrement. Tintin pourrait tout à fait vivre à nouveau dans notre époque, vivre de nouvelles aventures, dans un cadre précis créé et géré par Moulinsart.

Spirou et Tintin, par FutureCrazyCatLady

Fait marrant, on a d’ailleurs vu une fois Tintin apparaitre dans un album de Spirou. C’était dans « Le journal d’un ingénu » (2009) par Émile Bravo. Dans cet épisode de Spirou, Tintin est plusieurs fois mentionné, comme un hommage. Une situation coquasse repérée par Frédéric Baylot, bravo à lui, qui en parle sur son blog dans son article « Spirou vs Tintin« .

2008, Emile Bravo fait apparaitre Tintin dans un épisode de Spirou, « Le journal d’un ingénu », que je vous conseille.

Un film controversé

L’exemple du film Les Aventures de Tintin : Le Secret de La Licorne réalisé par Steven Spielberg en est l’exemple parfait qu’un équilibre peut être trouvé dans une nouvelle création de Tintin. Je ne peux pas entendre dire qu’il s’agisse véritablement d’un Tintin. Non, c’est une adaptation, un support fort bien foutu c’est vrai, qui s’inspire et regroupe trois bandes dessinées de Hergé : Le Secret de La Licorne, Le Crabe aux pinces d’or et Le Trésor de Rackham le Rouge. Avec un tel ersatz, validé par Moulinsart, Nick Rodwell et Fanny Rodwell, je ne peux pas dire que l’œuvre de Hergé fut à 100% protégée, non. La manière de Rodwell de gérer l’héritage d’Hergé est controversée et ce film en est l’exemple même. Il semblerait que les dollards hollywoodiens aient facilité la décision. Dommage.

Tintin et Haddock à la montagne.

Ouvrir la porte

Ouvrir la porte à de nouveaux créateurs, à de nouveaux dessinateurs demanderait à Nick Rodwell et son équipe de Moulinsart des efforts, des sacrifices, un travail gigantesque aussi dans le choix des auteurs, des thèmes, des sujets abordés mais je suis certain que le jeu en vaut la chandelle.

Depuis toujours, Tintin est parodié, copié, dessiné, et bien des thèmes ont été abordés par des créateurs ces derniers temps. Des créations « maison », sans l’accord de Moulinsart bien sûr. Les parodies sont nombreuses et bien souvent, les couvertures créées sont de qualité, bien faites, bien imaginées, avec des titres et sujets bien choisis. Je ne parlerai pas des nombreuses couvertures érotiques ou sexuelles. Elles font partie du paysage mais je ne leur porte pas une grande admiration. La couverture de cet article est à l’inverse bien foutue je trouve. On s’est toujours demandés si Tintin et Haddock étaient en couple et c’est ici l’illustration parfaite, quand je titre « Libérez Tintin ! » Il semblerait qu’on demande à libérer d’autres sujets.

Tintin, façon Edward Hopper, par Xavier Marabout

Un retour de Tintin dans l’édition, dans la bande-dessinée moderne, remettrait un peu l’église au centre du village et ferait du bien. Sans parler de la manne financière que cela représente pour Moulinsart, Casterman et Gallimard qui gèrent, tous les trois les droits et éditions de Tintin, l’image de ce dernier est vieillissante pour nous amateurs du genre mais d’autant plus pour les nouvelles générations. Dans toute industrie, la remise en question est importante et il semblerait que Moulisart s’endorme sur ses lauriers. Dommage, Tintin pourrait faire rêver bien des gamins.

Sous cet article, vous trouverez une petite sélection de créations inspirées de Tintin, ou avec Tintin. Toutes non officielles, bien sûr. Que leurs créateurs en soient remerciés ici.

EDIT : j’aurais pu parler des longévités des Blake et Mortimer, Astérix et Obélix, Lucky Luke, vivant aujourd’hui avec des auteurs différents de leurs créateurs originaux. Mais j’aime assez la vision Spirou, que je connais mieux, aussi.

Bonne lecture,
Jean-Charles

Laisser un commentaire