Floriopoli : l’âme et la cité de la Targa Florio

Avant propos : toutes les photos modernes illustrant cet article datent d’août 2017. Elles furent prises lors d’un périple familial sur le circuit des Madonies « Piccolo Circuit », théâtre de la Targa Florio de 1932 à 1936 puis de 1951 à 1977. Un circuit long de 72 kilomètres et fort d’une histoire extraordinaire.

Vous cherchez Floriopoli, rien de plus simple. Située sur la commune de Termini Imerese, Floriopoli est disponible dans Google Maps et Waze. Maintenant, armez vous d’une casquette, d’une paire de Ray-Ban Wayfarer, d’une bouteille d’eau et en route !

En venant de Palerme ou de Cefalù, prenez la SS113, la Strada statale 113, la nationale 113 dirions-nous. Passez la gare de Cerda puis bifurquez à gauche, sur la SS120. La route serpente un peu sur quelques hectomètres puis les bâtiments se dessinent entre les arbres. Un virage à gauche s’annonce et vous entrez dans l’arène. Vous y voici, voici Floriopoli. Bienvenue sur ce lieu de légende.

Floriopoli, un temple de la vitesse ouvert au public

La SS120 par laquelle nous arrivons de la mer…

La SS120 est une double voie, qui se sépare dans le virage à gauche qui marque l’entrée dans Floriopoli. En haut, la voie des stands (en sens inverse), en bas la piste, notre sens de circulation, sur la voie de droite. Arrêtez-vous, il y a de place sur le long des rails de sécurité, il est temps de découvrir tout cela. L’accès est gratuit, ouvert à tous.

En haut la voie des stands, en bas la piste.

Autour de cette route où s’est écrite l’histoire de l’automobile, du sport automobile et de la Sicile, on retrouve des bâtiments qui ont vécu cette histoire. Ce « Floriopoli Natural Museum » est un lieu hors du commun, où on ressent encore toutes les émotions des Targa. Nous sommes ici dans un lieu légendaire, historique, où le temps s’est arrêté.

Floriopoli : la première tribune de ce « Floriopoli Naturel Museum » et le bâtiment principal, alors recouvert d’une grande fresque annonçant les Targa Classic et Historic 2016.

Sur la partie droite, on retrouve plusieurs tribunes , avec au centre le bâtiment principal de la direction de course. En face, les stands sont toujours en place. Enfin, ils ne sont pas accessibles comme le sont ceux de Reims-Gueux par exemple. Ici, de grandes fresques recouvrent le bâtiment, donnant l’impression de stands, de garages. C’est un peu triste il faut le dire mais nous nous rendons compte ici de l’ambiance qui régnait ici dans les années 70. C’est même la Targa Florio 1970 qui est représentée ici, avec le ravitaillement Gulf, le garage Porsche / Gulf, entre autres. On y voit aussi des stands Alfa Romeo et Ferrari, avec un sponsor omniprésent dans l’histoire de la Targa : Agip.

D’autres photos sont à découvrir en fin d’article.

L’évolution de Floriopoli

Au fur et à mesure des années, les bâtiments de Floriopoli évoluent. Plus grands, plus hauts, plus larges. Avec un étage pour les stands, avec une nouvelle tribune en face. Entre 1906 et les années 70, ces structures aujourd’hui historiques n’ont jamais cessé d’évoluer.

Si actuellement c’est une scène des années 70 qui est figée, avec de nombreux partenaires de l’époque, au fur et à mesure des années et depuis l’origine, on a vu de nombreux sponsors apposer leurs couleurs aux murs de Floriopoli.

Les premières années, on voit « Lampo Benzina Superiore », un carburant local. Puis les partenaires se divertissent, avec l’arrivée de Fiat par exemple. Il semblerait que ce soit le premier constructeur automobile partenaire. Rappelons que la marque de Turin remporte par trois fois la Targa : 1907, 1921, 1957.

Sur ces images du début du siècle, on voit aussi « Marsala Florio ». Il s’agit d’un vin liquoreux traditionnel sicilien. A l’époque, Vincenzo Florio hérite d’une immense fortune, dont une usine de fabrication de cette Marsala. Avec son entreprise, il soutient donc la course qu’il a créé. Puis c’est toute la tour qui prend les couleurs des vins Marsala. « Bevete Marsala » pour « Buvez Marsala » et « Brio Vigore Salute » pour « vivacité vigueur santé ». Tout un programme ! Une véritable carte postale gastronomique sicilienne surtout.

Dans ces années 50, tout se professionnalise rapidement. La Targa Florio rejoint en 1955 le F.I.A. World Sports Car Championship et devient vite réputée, les partenaires affluant. Dans les années 60/70, les sponsors sont nombreux, la Targa et Floriopoli vivent leurs plus belles années. Au fur et à mesure des années, les pétroliers sont tout d’abord présents Super Shell, BP, Agip, Gulf, Pirelli aussi puis l’alimentaire avec Marsala, San Pellegrino, Cinzano et d’autres.

Ci dessous, vous trouverez quelques photos, vous pourrez apprécier la lente évolution des lieux, qui restent au final assez proches des années 20 à la fin de la Targa, en 77.

Targa Florio 1928, Floriopoli Caberto Conelli, Bugatti au coeur de Floriopoli
Targa Florio 56 : Umberto Maglioli, au volant de sa Porsche 550 RS, passe devant la direction de course
1955, Juan Manuel Fangio / Karl Kling, Mercedes-Benz 300 SLR passant Floriopoli. La Targa Florio fait partie maintenant du Championnat du Monde FIA, tous les drapeaux sont de sortie.
Targa Florio 1961, au coeur de Floriopoli, le public est proche lors de la victoire de Olivier Gendebien et Wolfgang von Trips (Ferrari Dino 246 SP).jpg
Targa Florio 1972, Arturo Merzario prend le départ au coeur de la Floriopoli. Sur ce document, on peut voir que les partenaires sont nombreux, le public et la presse sont proches.
1969, vue aérienne de Floriopoli. De gauche à droite : le parking spectateur et officiels, la piste, les stands, le paddock, la zone spectateur.
1963, les Porsche officielles font le plein en zone de ravitaillement, en fin de stands de Floriopoli. Cette année là, c’est BP qui fournit le carburant.
En 1973, lors de l’arrivée de l’armada Porsche et ses 908/03, c’est Gulf qui soutient la zone de ravitaillement, « rifornimento » en italien.

Plaque tournante de la Targa

Imaginez cette ambiance, cette vie durant la semaine de la Targa. Toutes les voitures passaient ici, sur la piste ou les stands, devant un public agglutiné à quelques mètres du tarmac. Les stands étaient plein de mécaniciens en tous genres, professionnels comme amateurs, avec un micmac d’outils, un fatras de pneumatiques et de bidons…

Les photographes, la presse mais aussi les carabiniers étaient présents en nombre sur ce couloir des stands. Inimaginable aujourd’hui… Pour preuve, voyez cette photo prise lors du ravitaillement de Nino Vaccarella, l’espoir sicilien qui remportera cette année là, en 1965, la course. Voyez le monde présent…

1965, Nino Vaccarella est au stand, il remportera la Targa Florio cette année là. On voit là l’ambiance indescriptible des stands, du monde partout. Tout cela semble même désorganisé…

Cette année là, les 59 partants passeront 10 fois au milieu de Floriopoli, faisant résonner les vrombissements des échappements libres entre tribunes et stands… Imaginez aussi la chaleur d’un mois de mai sicilien, les moteurs poussés à plein régime, les disques de frein et pneumatiques surchauffés. L’ambiance devait y être incroyable, tous nos sens devaient alors être en éveil : le son des échappements, l’odeur des huiles chaudes, les mille couleurs qui sautent aux yeux, la chaleur qui vous brûle le visage…

Aujourd’hui, revivre l’instant passé

Aujourd’hui, le site de Floriopoli semble entretenu tant bien que mal, bien que le bâtiment des stands soit aujourd’hui exploité par l’Automobile Club de Palermo. Ce vaste lieu de mémoire est devenu le spot de tous les évènements de la Targa Florio, des rallyes modernes aux sorties de voitures anciennes. Tous les ans par exemple une course de côte historique a lieu entre Floriopoli et Cerda, longue de 7 kilomètres, nommée Cronoscalata Floriopoli-Cerda. A cela, la Targa Florio historique et le Rallye Targa Florio tiennent à bout de bras l’histoire, le patrimoine et la vie de la Targa.

Quand le Rallye Targa Florio passe au coeur de Floriopoli.
Ici en 2016, Andreucci au volant de la Peugeot 208 T16 R5 officiel de Peugeot Italia.

Tous les ans, une spéciale du rallye moderne passe au sein de l’enceinte de Floriopoli. C’est déjà ça dirions-nous. Cette année, la Targa Florio classique aura lieu du 15 au 18 octobre 2020.

N’oubliez pas d’aller voir Floriopoli, et n’oubliez pas la Sicile.
Comme d’habitude en fin d’article, je vous ajoute des photos.

Je vous embrasse,
Jean-Charles

Une réponse sur “Floriopoli : l’âme et la cité de la Targa Florio”

  1. Et Je me répète…
    Ah la Targa Florio…. Pour nous un souvenir extraordinaire de reconnaissance de ce mythique circuit Sicilien.
    Merci Jean-Charles

Laisser un commentaire