Mars 1970, Porsche prépare la Targa Florio

Mars et mai 1970 : deux expéditions siciliennes pour Porsche

Afin de préparer la Targa Florio du 3 mai 1970, Porsche était déjà venue en Sicile, à la mi-mars. Cette fois là, l’équipe avait fait le déplacement avec deux Porsche 914, une 917 et deux nouveaux prototypes de la 908/03. Sont du voyage les pilotes Vic Elford, Leo Kinnunen, Jo Siffert, Rudi Lins, Bjorn Waldegard et Pedro Rodriguez (liste à confirmer).

Quand les camions Porsche arrivent à Messine, c’est l’attroupement pour découvrir les prototypes des Porsche 908/03.

13 mars 1970. Si depuis quelques jours, les équipages Porsche sont déjà en terres siciliennes afin de reconnaître le parcours de la Targa au volant de mulets 911, une animation hors du commun a lieu sur le parking de l’hôtel Santa Lucia de Cefalu. En effet, vers 16h arrivent de Messine et du bateau deux grands camions aux couleur Porsche. La nouvelle ne fait qu’une traînée de poudre et le public s’amasse rapidement auprès de la caravane.

Les mécaniciens, déjà sur place, sortent alors rapidement de l’hôtel et en quinze minutes les voilà de retour, douchés et bien rasés, vêtus de combinaisons couleur noisette.

Les hommes de Zuffenhausen se mettent rapidement au travail, les portes du camion sont ouvertes pour faire descendre les voitures : deux Porsche 914, une 917K et deux nouveaux prototypes 908/03, une nouveauté mondiale absolue… Ce fut alors une grande première à la vue de tous.

Je tiens à préciser que ces faits nous sont rapportés dans le journal Il Giornale di Sicilia en date du 13 mars 70, un article écrit par le journaliste Vincenzo Bajardi. Merci à lui!

917K, 908, 908/03, les essais se déroulent normalement, mais pour la 917K présente, bien qu’ayant parcouru de nombreux tours, sa fin fut tout de même précipitée.

Sur la route de Cefalu, l’ingénieur Wilhelm Kroniger, qui ramène la belle à l’hôtel, est victime d’un accident de la route lorsqu’un camion arrive en sens inverse. L’ingénieur ne peut éviter le choc, le prototype sort de la route et heurte un arbre. Le pilote sort indemne de cet accident de la circulation mais la belle 917K rouge se retrouve littéralement coupée en deux. Elle est rapatriée à Stuttgart pour être reconstruite mais la décision est prise : elle est démantelée, on ne gardera que les pièces et le châssis sera détruit, le 10 avril 1970

Lors de ces essais, auront pris le volant de cette 917 : Vic Elford et Rudi Lins (3 tours chacun), Leo Kunninen et Pedro Rodriguez (1 tour chacun). Au total, la voiture aura parcouru 8 tours et 576 kilomètres durant ces essais débutés le 13 mars.

Sur ces documents d’époque, on peut voir qu’elle est immatriculée S-U 3912 afin de circuler sur les routes ouvertes siciliennes. Lors des ces essais, chaque Porsche avait son immatriculation :

S-U-3910 : Porsche 908
S-U-3911 : Porsche 908/03
S-U-3912 : Porsche 917K

A noter que Elford n’a jamais conduit cette 917 lors des pré-tests siciliens. C’est pourtant lui qui prendra le volant de la 917K le week-end de la course.

On sait que Pedro Rodriguez a pris son volant, image à l’appui.

Pedro Rodrigez lors des pré-essais du mois de mars 70.

Il s’agissait alors du châssis n°11, vu fin janvier précédent lors des 24 heures de Daytona. Avec son équipier Kurt Ahrens, Vic Elford ne voit pas l’arrivée, suite à un souci de réservoir d’essence. C’est ici la seule course officielle du châssis n°11. Cette 917K est alors engagée par Porsche Autriche (Porsche Austria). On voit d’ailleurs sur les photos prises lors des essais de la Targa, les lettres AUSTRIA ressortir sous la peinture rouge.

Première sortie pour la 917K châssis 011, les 24h de Daytona, avec Vic Elford, déjà.

Rouge, elle était rouge lors des essais de mars 70. Oui, comme les autres voitures présentes avec Porsche lors de ces essais printaniers. Comme on a pu le voir par ci ou par là, il n’y avait pas là d’effet psychologique jouant avec les couleurs d’Alfa Romeo ou Ferrari, non, genre « on vient avec vos couleurs pour vous battre », non. Il n’y pas non plus de « en venant avec les couleurs des équipes locales, nous serons mieux appréciés par les populations locales », non. A l’époque, c’était tout simplement la police locale qui avait demandé cela à Porsche, afin que les voitures de course soient plus visibles par la population. Rappelons que ces essais se déroulaient sur routes ouvertes…

On voit aussi des stickers Gulf, la raison de leur présence est que la station service qui alimentait l’équipe était une station Gulf. Comme un partenariat. Une histoire tellement simple qu’on ne la croirait pas ! John Wyer n’était pas sous cela cette fois là.

Enfin, une 908/03 rouge, issue de la séance d’essais du printemps était présente deux mois plus tard lors de la Targa Florio, flanquée du numéro T pour « test ». Elle n’a pas couru, servant exclusivement comme voiture d’essais et comme banque de pièces pour les quatre autres 908/03 engagées en course. Une 908/03 blanche « T » était aussi présente, quelques temps ont été réalisés avec Siffert, Hermann et Elford.

Tout était prêt pour la Targa 1970, Vic Elford allait faire rouler la 917K aux essais et la 908/03 allait remporter la plus classique des courses siciliennes.

Si cet article vous a plus, voici sa suite : Quand Vic Elford emmenait la Porsche 917K sur les petites routes siciliennes de la Targa Florio 1970

Bien à vous,
Jean-Charles

Un commentaire

Laisser un commentaire