Avant Reims-Gueux, il y eut le circuit de Reims-Beine-Nauroy

Reims-Beine, le circuit vieux d’un week-end…

Ce circuit de Reims-Beine situé à l’est de Reims est le théâtre du premier Grand-Prix de la Marne. Nous sommes dans les années 20 et le sport automobile se démocratise. Chaque cité qui se respecte veut son Grand-Prix, sa course. Reims et la région rémoise n’échappent pas à la règle.

1925, la grande première en région rémoise a lieu et ce sont 8 000 spectateurs qui viennent voir se disputer sous une pluie battante le Grand Prix de la Marne. Les plateaux sont cette fois forts de 40 motos et 46 voitures. Pour l’époque, ces chiffres sont remarquables.

Le circuit de Beine-Nauroy, illustré par Oscar Plada

Ce premier Grand-Prix de la Marne tient place à Beine, petit village situé à une quinzaine de kilomètres de Reims. Là, empruntant les routes publiques, le circuit temporaire est tracé. Le départ est donné sur la D931 (RD31), à l’opposé de village de Beine.

C’est sur cette D931 qu’est implanté le centre névralgique du circuit. On y trouve les stands, le ravitaillement, le parking pour les spectateurs alors appelé « garage », les officiels, l’organisation, la cellule de chronométrage, le tableau d’affichage etc.

Une fois cette zone officielle passée, les concurrents remonte la départementale, passe l’Aérodrome de Reims-Prunay. Ils bifurquent à droite, sur la D33 longue de 7 kilomètres, qui les mène à Beine. A Beine, au « poste : restaurant » nouveau virage à droite direction Nauroy, où la partie la plus lente du circuit se montre, le tracé passant dans les rues étroites du village, avant de repartir via une longue longue droite et un angle droit vers la ligne d’arrivée/ligne de départ.

Ce circuit, plutôt carré, est long de 21,70 kilomètres. A l’époque les circuits sont longs. L’exemple encore actuel étant le circuit de la Sarthe, celui des 24 heures du Mans, qui est long de plus de 13 kilomètres. On a aussi la Norschleife du Nurburgring, long de 25 kilomètres. Ces deux circuits sont toujours actifs et ont été créés dans les mêmes années 20. 1923 pour le Mans, qui reste un circuit temporaire encore aujourd’hui. Pour le Nürburgring, sa construction durera deux ans, car permanent, entre le 27 septembre 1925 et le 18 juin 1927, jour de son inauguration.

Circuit_de_Reims_Beine_Nauroy_1925
Document d’époque : le tracé du Circuit de Reims-Beine-Nauroy 1925. En bas à droite du circuit, on remarque bien toutes les installations du paddock.

Un circuit pour 10 tours et Pierre Clause vainqueur

L’histoire retiendra qu’après les 10 tours de ce circuit de 21,70km c’est Pierre Clause qui remporte ce premier Grand-Prix de la Marne, au volant d’une Bignan 2 litres.

1er Grand Prix de la Marne – circuit de Reims-Beine-Nauroy
2 août 1925

10 tours x 22km = 220km
Pole Position: N/A
Tour le plus rapide: Boris Ivanowksi (BNC) – 12.34.0

Résultats :

– 1 Pierre Clause – Bignan – 2:08.56.4
– 2 Robert L’Estienne – Corre-La Licorne – 2:14.44.0 – voiturette
– 3 Robert Gauthier – Talbot – 2:24.52.2 – voiturette
– 4 Antonio Valette – Salmson VAL – 2:25.18.0 – cyclecar
– 5 Gustave Etienne – Bignan – 2:25.41.4
– 6 Joseph Collomb – Corre-La Licorne – 2:27.55.4 – voiturette
– 7 Louis Ballart – Corre-La Licorne – 2:28.16.4 – voiturette
– 8 Corjon – Salmson VAL – 2:30.45.2 – cyclecar
– 9 Crochet – Salmson VAL – 2:38.42.2 – voiturette
– 10 Raymond Roche – Amilcar CGS – 2:39.09.6 – cyclecar
– 11 P. Bouchez – Chenard-Walcker – 2:39.53.4
– 12 Boris Ivanowski – BNC – 2:43.16.8 – cyclecar
– 13 Vaillant – Renault – 2:50.07.0
– 14 Duffaut – Donet Zedel – 2:48.34.0

Non classés :

– 15 Zimmermann – Corre-La Licorne – voiturette
– 16 Trichet – Amilcar CGS – cyclecar
– 17 Poinsenet – Talbot –
– 18 Bollack – BNC – cyclecar

Abandons : 6 pilotes

20-6-1925_Le_Mans_concours_d'endurance_[...]Agence_Rol_btv1b531498716_1
Pierre Clause sur Bignan lors des 24 heures du Mans 1925, le 20 juin 1925. C’est sur une Bignan similaire que Claude remporte le 1er Grand Prix de la Marne, sur le circuit de Reims-Beine Nauroy. Photo © Agence Rol.

Dès 1926, le circuit de Beine-Nauroy est laissé de côté au profit de Reims-Gueux et son circuit plus court et plus adapté à la demande du public, souhaitant voir passer plus souvent les concurrents. Alors, le circuit de Beine-Nauroy n’aura vécu qu’un an, et qu’un week-end même, allongeant la longue liste des circuits défunts.

Le 25 juillet 1926, a donc lieu le 2ème Grand Prix de la Marne, à Reims-Gueux. La suite de l’histoire est pour bientôt chez RDV.

Bonne route,
Jean-Charles

51490 Beine-Nauroy, France

Une réponse sur “Avant Reims-Gueux, il y eut le circuit de Reims-Beine-Nauroy”

  1. Si Reims Gueux ne m’etait pas inconnu je ne connaissais absolument pas Reims Beine Nauroy.
    Merci de nous avoir fait connaître ce chapitre de notre histoire Sportivo-Automobile.

Laisser un commentaire