Appelez-la Rose Bruyère (Alpine A110)

Rose Bruyère. On l’imagine dans son champ, à la récolte des pommes de terre. Nous sommes en 1917 et son mari Antoine Bruyère est parti à la guerre. Elle tient alors seule la ferme, avec ses trois enfants. Paul, Marie et Hortense. 15, 12 et 6 ans. Mais nous sommes le vendredi 17 août 1917 et ce matin son mari est mort à la guerre. Le soldat 2ème classe de l’Armée française est tué à l’ennemi, à Ailles dans l’Aisne. Antoine Bruyère n’est plus, ses trois enfants sont orphelins de père et sa femme est maintenant veuve de guerre. Rien ne sera plus pareil pour Rose Bruyère.

Rose Bruyère au champ, quand les hommes sont partis à la guerre et que les femmes tiennent la ferme et travaillent au champ.

Rose Bruyère, c’est le nom, le prénom de grand-mère, d’arrière grand-mère. Un patronyme qui sent toute la douceur d’une mère, d’une grand-mère d’antan, dans une France encore très agricole du début du siècle 1900. On sent la douceur de Rose, sa pudeur, sa timidité débordante. Rose ne dévoile pas ses sentiments, elle ne parle pas, on ne lui a pas appris à parler, à se dévoiler facilement.

Dans un film d’époque, elle pourrait être jouée par Audrey Tautou, avec tant de mélancolie dans le regard, comme dans Un long dimanche de fiançailles. Son mari serait lui joué par Albert Dupontel, comme dans Au revoir là-haut. De ce nom très français, elle pourrait être un personnage de film, de roman. Une belle histoire à faire pleurer dans les chaumières quand on la lit, à rendre les yeux humides dans les salles obscures…

Mais non, pas cette fois. Rose bruyère est une fleur, une couleur. Cela irait d’ailleurs bien à notre Rose de 1917. Un beau rose un peu désaturé, pas très vif mais intense.

« Rose Bruyère » j’ai trouvé ce nom tellement poétique que j’ai voulu en faire ce papier. J’ai l’habitude de voir des centaines de couleurs dans mon métier, des dizaines de roses. Rose bégonia, rose cyclamen, rose camélia, rose fané, rose orchidée, rose pâle, bois de rose, rose fuchsia, rose framboise et bien d’autres, mais Rose Bruyère m’est nouveau. La bruyère est une plante, une fleur, robuste, qu’on pourra trouver dans toutes les régions de France. La bruyère est rose…

La bruyère rose, c’est cette fleur qui donnera son nom à la teinte Alpine rose bruyère.

L.a boucle sera bouclée quand on découvre le Rose Bruyère, une des nouvelles teintes chez Alpine. Au cœur d’un programme haut en couleurs nommé A110 Color Edition, un lot de teintes sera dévoilé chaque année, en série limitée à 110 exemplaires. Une sélection précise de nuances variées, qui changent fortement des teintes classiques à Alpine que sont le bleu, le gris, le noir, le blanc, avec des variantes dans chacune.

On aura donc cette année : Bleu Azur, Rose Bruyère, Beige Cornaline, Gris Montebello, Vert Clair, Acier Métal, Beige Sable, Bleu Alpine Acier, Bleu Alpine Héritage, Bleu de France, Bleu Foncé, Bleu Neptune, Bleu Paon, Bleu Sierra, Brun Arabica, Champagne, Jaune RDL, Jaune Safran, Orange, Acropolis, Orange Corail, Orange Sanguine, Rouge Rubis, Tulipe Noire, Vanille, Vert Cendre, Vert Emeraude, Vert Jardin, Vert Tilleul, Vert Normand.

Voyez, le choix est large, avec 29 nuances. Afin de garantir une qualité hors pair, chacune de ces peintures sera peinte à la main, en l’usine de Dieppe.

En cette année 2020, parmi toutes ces couleurs, le Rose Bruyère m’a tapé dans l’œil. Une couleur vue chez Alpine par le passé. A vous le choix maintenant. Le mien est fait, j’aime ce rose bruyère.

Et là où il est, Antoine Bruyère n’aura jamais aimé que Rose Bruyère…

Belle journée,
Jean-Charles

Rose Bruyère, parmi les 29 couleurs exclusives de l’année, ici dans le tunnel de vérification qualité peinture, en l’usine Alpine de Dieppe.
Rose Bruyère, parmi les 29 couleurs exclusives de l’année, ici dans le tunnel de vérification qualité peinture, en l’usine Alpine de Dieppe.
Rose Bruyère, parmi les 29 couleurs exclusives de l’année, ici dans le tunnel de vérification qualité peinture, en l’usine Alpine de Dieppe.
Rose Bruyère, parmi les 29 couleurs exclusives de l’année, ici dans le tunnel de vérification qualité peinture, en l’usine Alpine de Dieppe.

Laisser un commentaire