Paris-Roubaix 2020 : cela aurait dû être une belle aventure…

La grande déception. Ma grande déception.

Ce devait être le pic de ma saison sportive, le must, le graal. Après un Paris-Roubaix en solo en 2018, je créais l’équipe Tissus Papi 2019. Trois copains me rejoignaient dans cette folle aventure : Benjamin, Jonathan et Thomas. Ce fut une extraordinaire expérience, une joie incommensurable de passer la ligne d’arrivée de Paris-Roubaix Challenge groupés, à 4 de fronts, au cœur du Vélodrome de Roubaix, mon Vélodrome, avec familles et amis présents à l’arrivée. Une fois l’euphorie passée, j’avais déjà un objectif à la hausse, je ne sais pas faire autrement. 2020 serait une belle année, un beau millésime. Je remontais mes manches.

Tout le monde était partant. Une équipe volontaire -nous doublions l’effectif de coureurs-, l’entreprise familiale Papi présente et investie, des partenaires nouveaux arrivants et pas des moindres, des partenaires locaux bien présents, une communication léchée et une motivation à toute épreuve. Tel était le programme. Une grande fête du vélo, du cyclisme, un grand programme pour Tissus Papi.

Et puis il y eut le Corona, ce virus paralysant la planète. A un mois et demi de la course, début mars, je la sentais mauvaise. Pour moi, Paris-Roubaix ne se ferait pas. Doucement, en tête, j’acceptais la sentence des dieux. Durant une semaine, je le vivais très mal. Mon projet sportif et personnel 2020 devait passer à la trappe. Exit tous les efforts faits, l’organisation mise en place, les partenaires dérangés, les copains et familles motivés. C’était dur mais il fallait l’admettre. Ma petite entreprise sportive s’effondrait.

Aujourd’hui, la course Paris-Roubaix et sa petite soeur Paris-Roubaix Challenge sont reportées. A cette heure, nul ne sait à quelle date la Reine des Classiques sera organisée cette année, mais une chose est sûre, elle se fera sans nous en 2020.

Sans nous non plus les Tro Bro Léon et Lille-Hardelot, deux autres courses du printemps auxquelles l’équipe Tissus Papi était inscrite.

Je le dis, je ferai tout pour Tissus Papi, son équipe cycliste amateur et ses partenaires soient au départ de l’édition 2021. En tant qu’instigateur et chef de ce projet qui me tient à cœur et dirigeant de TissusPapi.com, je dois l’admettre : cette année, je ne pourrai pas être présent, nous ne pourrons être présents, pour une question de priorité. L’avenir est incertain, il faudra du temps pour que l’économie  se refasse et je compte bien finir 2020 sur les chapeaux de roues. Ainsi, l’édition 2021 n’en sera que plus belle. Avec vous.

Je profite de ce papier pour remercier toutes les personnes, investies de près ou de loin dans le projet. Qu’elles en soient ici remerciées, d’avance, avant que l’on se voit en chair et en os, une fois que la tempête sera passée.

J’en profite aussi pour vous inviter à suivre les activités et l’actualité de l’équipe cycliste Tissus Papi sur le blog de Tissus Papi et sur le compte instagram dédié à l’équipe : Papi Cycling.

Rendez-vous en 2021, promis. Et j’espère y arriver.

Bonne journée chez vous,
Jean-Charles

Photos de l’article : Guillaume Petranto, http://www.guillaumepetranto.fr

2 réponses sur “Paris-Roubaix 2020 : cela aurait dû être une belle aventure…”

Laisser un commentaire