INSOLITE : Blockhaus miroir « Réfléchir », Leffrinckoucke

Hello !

Il est là, sur la plage. Posé comme s’il avait été là depuis toujours.

Là, il l’a toujours été, plus ou moins. On imagine qu’il n’a pas bougé de deux kilomètres mais de quelques mètres tout de même, le temps et l’érosion faisant leur œuvre. Il s’agit de Réfléchir, une véritable œuvre d’art insolite, réalisée par l’artiste Anonyme. En voilà un qui ne s’est pas trop embêté pour son nom d’artiste.

Mais si son nom fut facile, son œuvre ici présentée fut un travail de longue haleine. Sur 350m2, l’artiste a collé des petits morceaux de miroir, un travail de plus de 3000 heures. Le blockhaus devenue œuvre d’art s’en trouve magistral, imposant et formidablement reposant.

Prenez votre temps avec lui, ce blockhaus a du multiples facettes, côtés, murs et parois. Passez un peu de temps proche de lui, en jouant avec les couleurs, les reflets, entre sable et ciel, terre et mer. Puis je vous conseille de monter sur la dune, au dessus du blockhaus. Vous y aurez une vue incroyable sur la plage, la mer, Dunkerque à gauche et la Belgique à droite. Pour trouver Réfléchir, le block aux mille facettes, c’est facile, c’est ici.

C’est assez drôle aussi de voir comment ce blockhaus fonctionne comme un aimant. La plage fait des kilomètres. De Malo les Bains (Dunkerque) à la frontière, la ruban de sable est long mais s’il y a bien un endroit où tout le monde passe et s’arrête, c’est là, autour de ce blockhaus miroir, en bas sur la plage ou en haut sur la dune. Une balade que je vous conseille en famille. Une sortie gratuite et au grand air.

Aussi, si vous êtes adepte des sorties insolites, marchez encore quelques hectomètres vers la Belgique. Vous tomberez sur la Batterie de Zuydcoote.

Il s’agit d’un bel ouvrage militaire, entre fort et caserne, assez long et fait de briques. Il a été construit de 1877 à 1878, dans le but de défendre Zuydcoote et le passage vers la frontière belge. La Batterie de Zuydcoote fut ensuite intégrée à la Ligne Maginot française, puis prise par l’ennemi allemand, elle rejoint le Mur de l’Atlantique.

Le temps a fait son oeuvre, des graffitis sont apparus, les lieux non entretenus ont vieilli mais prudemment, il peut se visiter. Cette Batterie de Zyudcoote n’est pas un endroit prévu pour les enfants, l’accès y est limité et possiblement dangereux. Prudence donc.

Voici quelques photos de la Batterie, devenue finalement Mur de l’Atlantique. On y trouve aussi la seconde œuvre de l’artiste Anonyme : Résister. Une œuvre sur blockhaus aussi, avec trois facettes différentes. On aura donc « résister », « to resist », « widerstehen », en français, anglais et allemand.

« En anglais vers l’Angleterre, en allemand vers l’Allemagne et en français vers la France, explique l’artiste. C’est de nouveau un détournement en référence à l’histoire de Dunkerque et de la 2ème Guerre mondiale. L’idée c’est d’en faire une borne, de parler aux consciences. On doit se servir de l’histoire, ne pas reproduire les mêmes erreurs… » complète l’artiste. Et voici quelques photos.

Je vous le dis, entre Réfléchir et Résister, cette sortie à Leffrinckoucke un plan béton.

Bonne journée,
Jean-Charles

Laisser un commentaire